4873

CHRONIQUE PAR ...

85
JC
Cette chronique a été mise en ligne le 22 octobre 2011
Sa note : 13/20

LINE UP

-Lou Koller
(Chant)
 
-Pete Koller
(Guitare)
 
-Craig Ahead
(Basse)
 
-Armand Majidi
(Batterie)


TRACKLIST

1)Clobberin' Time
2)Injustice System!
3)Sanctuary
4)Scratch The Surface
5)Us Vs. Them
6)The Deal
7)Just Look Around
8)Ratpack
9)Worl Full of Hate
10)Pushed Too Far
11)GI Joe Headstomp
12)Never Measure Up
13)Chip Away
14)Busted
15)Locomotive
16)My Life
17)Friends Like You
18)Relentless
19)No Labels
20)Built to Last

DISCOGRAPHIE

Death To Tyrants (2006)
Nonstop (2011)

Sick Of It All - Nonstop
(2011) - hardcore N.Y Hardcore - Label : Century Media



Vingt cinq ans. Voilà vingt cinq ans que les frères Koller et leurs comparses nous offrent ce qui se fait de mieux en matière de hardcore old school New-Yorkais, et même au-delà. Derrière tout ce temps, des riffs aussi bien  imparables qu’affutés, des paroles revendicatrices et cinglantes, un nombre incalculable de planches foulées, de la sueur, des pits en transe et toujours cette insatiable envie d’en découdre avec les tyrans, les détracteurs et tous ceux qui chercheraient à nuire aux valeurs du hardcore. Forcément, un anniversaire comme celui-là se fête. Les New Yorkais le savent et ont décidé de marquer le coup avec… la sortie d’un best-of.

Au premier abord, l’initiative a de quoi surprendre. Résumer vingt cinq ans de carrière en vingt titres seulement alors que certains albums peuvent à eux seuls être qualifiés de best-of, la chose parait bien légère, d’autant que bon nombre de fans aurait pu espérer quelque chose de plus…« approfondi ». N’allez pas nous dire que le quatuor mythique n’a pas d’archives à nous mettre sous la dent, des morceaux restés à l’état de brouillons ou autre chose qui saurait retracer ces folles années ? Impossible ! Sauf que voilà, l’objet en question n’est pas un simple best-of mais un album de réenregistrement de vieux morceaux, et principalement du premier album. A la production : Tue Madsen, aussi derrière la console pour Death to Tyrants et Based on a True Story. Voilà de quoi apaiser un brin notre amertume provoquée à chaud et relancer l’intérêt porté à cette sortie. L’occasion nous est donc donnée de redécouvrir les grands classiques remis au goût du jour.
Entendez par là un son qui gagne en puissance et en relent métallique. L’ensemble rappelle univoquement les dernières productions du combo ce qui est assez déstabilisant tant nos doux tympans sont habitués aux versions d’origines. On frôle parfois le fourvoiement en ayant l’impression d’être face à des morceaux différents. Malgré ça, le changement sonore reste le principal élément perturbant lors de cette écoute et à côté, les quelques autres glissements effectués sur les compositions semblent plutôt dérisoires. En effet, certains titres ont vu leur tempo retouché ("Just LookAround" joué plus rapidement) et un petit travail a été fait lors des transitions entre les morceaux afin d’homogénéiser l’ensemble ("Sanctuary"/"Scratch the Surface" dont l’enchainement sonne « live »). 
Ce réenregistrement est d’ailleurs un bon moyen d’entrevoir ce qu’est Sick Of It All sur scène aujourd’hui (raaahhh !) et là la chose est ans appel, vingt cinq ans après, l’énergie dégagée par les titres fait toujours son effet. Néanmoins, il est clair que les nostalgiques (ou pas) regretteront le fait d’avoir touché à des morceaux qui malgré un grain sonore datant d’une autre époque n’ont pas vieillis d’un pouce. Le charme s’évapore ici soudainement. Toujours délicat de« s’attaquer » aux classiques (d’ailleurs ou est "Step Down" ?). Si cela permet de toucher un public plus jeune qui ne connaitrait pas les premiers albums alors pourquoi pas ? Mais avouons-le, cette sortie en elle-même a frôlé la déception. Oui, frôlé seulement car à côté de ça, une excellente initiative a été prise : ressortir dans une version limitée le documentaire The Story So Far en dvd (évitons de pleurer sur la disparition du VHS s’il vous plait). Avis aux fans et archivistes.

Dur de rester objectif et d’émettre un jugement face à une sortie comme celle-ci. Ça reste Sick Of  It All. Si l’on regarde du point de vue « matériel », certes, il aurait pu y avoir bien mieux et si un certains nombre  risque de jouer les ronchons la chose sera vite pardonnée. Le principal engouement dans cette sortie réside principalement dans la tournée qui s’en suit. Au fond, la voilà la meilleure façon de fêter ses vingt cinq ans, sur scène et avec ses fans. Bon anniversaire les gars !


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5