4858

CHRONIQUE PAR ...

87
Malice
Cette chronique a été mise en ligne le 16 octobre 2011
Sa note : 12/20

LINE UP

-Monica
(chant)

-Lello
(guitare)

-Rudy
(claviers)

-Marco
(basse)

-Edo
(batterie)

TRACKLIST

1)Energy Core
2)Being Human
3)Detriny
4)The Abstainer
5)Noise for Sale
6)Inner World
7)Deadline
8)A Lie for Enernity
9)Ideal
10)Guiding Light
11)Ti Sento
12)Unbreak my Heart

DISCOGRAPHIE

Human Maze (2011)

My Black Light - Human Maze
(2011) - gothique - Label : Massacre Records



S'auto-classer «female metal» lorsqu'on est un groupe qui débute, c'est déjà s'imposer des limites. Pour cette raison (et aussi parce que j'ai tout d'abord cru que la pochette était un fake), je n'étais pas trop enthousiaste à l'idée d'écouter le premier album de My Black Light. Après une écoute entière, j'ai d'abord cru avoir raison. Puis j'ai pris mon mal en patience et - au fur et à mesure de mes écoutes - de très bonnes choses sont ressorties de Human Maze...

Qu'on ne se leurre pas, Human Maze est un album totalement gothique, de même que My Black Light un groupe totalement "à chanteuse". Mais si on prend le temps de l'écouter plus attentivement, on finit par percevoir les subtiles différences qui font que Human Maze se détache légèrement de la masse. Cela peut prendre toutes les formes : le break arabisant de "Being Human", le rythme techno (très supportable !) de "Ti Sento", et - plus globalement - la présence du piano et de la guitare acoustique. Ces derniers ne se font malheureusement que trop peu entendre, malgré le jeu sympathique de Rudy et Lello. Jeu qui se fait bien souvent recouvrir par un surplus de guitares et de synthés de mauvais goût (une nouvelle mode détestable ?!)
Il serait scandaleux de laisser de côté la chanteuse (surtout pour un groupe de ce genre), mais en même temps il sera difficile d'y consacrer tout un paragraphe, pour la seule raison que la voix de Monica ne se détache pas des autres voix du genre. Jolie, d'une puissance honnête et sans timbre particulier, elle ne casse pas des briques sans pour autant casser d'oreilles. Idem pour le chanteur qui intervient parfois sur d'autres compos ("A Lie for Eternity") . Les choeurs sont globalement plus intéressants et savent donner de l'intérêt à une chanson (c'est le cas de "Being Human"). Je crains un peu les futurs concerts en entendant parfois les montées dans les hauteurs de Monica ; tout cela me semble quand même un peu périlleux...
Et à part ça, me direz-vous ? Hé bien, à part les «chansons à part entière», Human Maze contient deux pistes faisant office de prologue / interlude : "Energy Core" et "Ideal". Et c'est là que ça devient franchement bizarre : Ces chansons sont clairement au-dessus du reste ! "Energy Core" est intrigante et classe au possible tandis que "Ideal" démontre que My Black Light est à l'aise dans des ambiances plus simples (le titre est une petite ballade piano / chant). Des regrets concernant ces pistes ? Qu'elles ne durent pas plus longtemps ! Ou alors que l'album entier ait été plein de ces petits moments de bonheur... en voilà un concept original !


Surfant entre des étranges moments originaux et efficaces et un odieux metal plat et gothique (dans le sens péjoratif du terme), Human Maze semble être un album en constant balancement : ni vraiment mauvais, ni vraiment bon, dans tous les cas pas désagréable. Au final ce qui s'avérait être une mauvaise expérience m'a bien plus amusée que prévu et je crois bien que j'ai commencé à éprouver une certaine affection pour My Black Light... on verra bien si ce sentiment perdure jusqu'au prochain album !


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5