4833

CHRONIQUE PAR ...

87
Malice
Cette chronique a été mise en ligne le 02 octobre 2011
Sa note : 16/20

LINE UP

-Markku Kuikka
(chant)

-Mika Grönholm
(guitare+basse+claviers)

-Tom Rask
(batterie)

TRACKLIST

1)Cross of Mind
2)
Distorted Eyes
3)
Under My Star
4)
Vanity (avec Marco Hietala)
5)
Out From the Nest
6)
Race Is On
7)
Giant Step
8)
Set the Stones
9)
Dawn of a Dream
10)
Away

DISCOGRAPHIE


Grönholm - Silent Out Loud
(2011) - heavy metal metal prog - Label : Lion Music



Au départ, Grönholm avait tout pour me déplaire : une pochette d'album peu convaincante (voire carrément laide), un nom tout aussi peu inspirant... seulement, il a bien fallut que je les écoute et - comme cela m'arrive de plus en plus ces temps-ci - je suis restée bouche bée devant ce concentré de bon metal efficace, sincère, bien produit et - pourtant - très audible. Les dieux du metal auraient-ils entendu mon appel ? En tous cas, une chose est sûre, c'est encore un coup de gueule qui se perd...

Tout d'abord, une précision semble utile pour quiconque souhaiterait se plonger dans Silent Out Loud : la musique de Grönholm surfe allègrement entre un rock tout à fait efficace et un metal tantôt atmosphérique, tantôt heavy aux relents de bon prog. Dans tous les cas, notre trio survolté a très bien su mixer ces différents genres et influences sans pour autant donner dans le pompage. En parlant d'influences, il est agréable de constater que Grönhlom ont également très bien su s'entourer : Marco Hietala remplacera Markku Kuikka sur l'hypnotique "Vanity" et Billy Sherwood se chargera des choeurs sur "Cross of Mind" et "Out From the Nest". Cette dernière possède d'ailleurs un refrain si surprenant que les couplets en passeraient presque à la trappe... qu'importe ! C'est beau, ça fait penser (mais pas trop) à Yes et ça sonne bien ! Que demander de plus ?

Silent Out Loud est - en quelques sortes - un album en deux partie : Une partie metal et énergique, de "Cross of Mind" jusqu'à "Race is On" et une partie plus calme et acoustique comprenant les trois derniers titres. A mi-chemin entre les deux, une piste instrumentale nommée "A Giant Step". Et là, c'est comme une baffe : la piste est tout simplement énorme. Tout y est excellent, que ce soit les riffs aux guitares du début ou le calme mystique qui suit la tempête et permet d'entrer dans la deuxième partie. Plus qu'un passeur entre deux mondes, ce morceau est un véritable bijou, preuve que le groupe a évolué et sait désormais créer de véritables ambiances musicales. Comme le dirait mon chef d'orchestre, « c'est coloré, ni trop vertical, ni trop horizontal. Bref, c'est bien ! »

Malheureusement, c'est après ce pas de géant que les choses se compliquent. Même si "Set the Stones" ne manque pas de cachet, il ne peut s'empêcher de détoner avec le reste de l'album (on le dirait sorti d'une obscure face B). Peut-être est-ce le fait de l'avoir placé en fin d'album et pêle-mêle avec les autres slows ? En tous cas, on ne peut s'empêcher de penser que cette chanson jure un peu et ce n'est pas "Dawn of a Dream" qui viendra la sauver. Et pourtant, ces deux pièces ont vraiment du charme... "Away", quant à elle, bénéficie d'une structure et d'un style plus classique (c'est la seule chanson bénéficiant d'un accompagnement orchestral) mais également plus émouvant et efficace. Somme toute, une façon parfaite de terminer l'album.


Avec Silent Out Loud, Grönholm ne révolutionneront pas le metal... et pourtant c'est un véritable plaisir de les écouter. Cet album est plus abouti et mature que le précédent, preuve que le trio nordique a su porter sur leur oeuvre un regard critique pour mieux l'améliorer par la suite. Le résultat est plus qu'honnête, il se fait de plus en plus additif au fil des écoutes. En résumé, un album que je le conseille à tous, quel que soit votre âge ou votre style de musique.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5