4793

CHRONIQUE PAR ...

39
Pietro
Cette chronique a été mise en ligne le 10 septembre 2011
Sa note : 15/20

LINE UP

-Jaime St. James
(chant)

-Shawn Sonnenschein
(guitare)

-Jef "Woop" Warner
(guitare)

-Patrick Young
(basse)

-Pete Holmes
(batterie)

TRACKLIST

1)Monkey
2)
Target
3)Hail Hail
4)Fools Bleed
5)
C'mon
6)Jaime's Got the Beer
7)Angry Drunk Son of a Bitch
8)So Long
9)Trippin' 45
10)Falling Down
11)Candy
12)Hell Yeah!
13)
World Goes Round
14)A Tribute to Hawking

DISCOGRAPHIE

Hell Yeah (2011)

Black 'N Blue - Hell Yeah
(2011) - hard rock glam - Label : Frontiers Records



Et oui, encore une reformation d’une vieille gloire des années 80 ! Contrairement à d’autres plus célèbres Black 'N Blue n’a jamais vraiment connu le haut de l’affiche, se contentant d’un début de succès relatif lors de la sortie de son premier album éponyme au milieu des 80’s avant de tenir tant bien que mal quelques années et de se séparer dans l’indifférence générale en 1988. Le groupe est surtout connu pour être le premier combo de Tommy Thayer, actuel guitariste de Kiss (dans le rôle d’Ace Frehley).

En dehors de Thayer, trop occupé à accumuler des millions avec Kiss et remplacé par Shawn Sonnenschein, c’est bien à la formation d’origine de Black 'N Blue que nous avons affaire ici. Le groupe s’est reformé en 2003 mais a dû attendre que son chanteur Jaime St. James soit poussé en dehors de Warrant, qu’il avait entre temps rejoint, par le retour au bercail de Jani Lane (qui vient d’ailleurs tout juste de nous quitter, RIP man) pour se consacrer pleinement à un nouvel album. Après de multiples retards et cafouillages voila enfin ce nouveau disque, le premier depuis 23 ans ! Et le moins qu’on puisse dire c’est que le groupe n’est pas rouillé et n’a pas oublié comment doit sonner un groupe de rock, un vrai !
L’album démarre en effet sur les chapeaux de roue avec une succession de morceaux tous plus pêchus et efficaces les uns que les autres. Énergie, riffs accrocheurs, soli bien rock n’ roll, section rythmique qui sait groover tout en envoyant le pâté, refrains percutants et chanteur à la voix puissante et éraillée parfaitement maitrisée. Rajoutez à cela une production (du guitariste Jeff “Woop” Warner) parfaitement réussie et qui donne au groupe un son puissant d’actualité tout en restant naturel et « dans l’esprit » (la basse est à l’honneur pour une fois !), et vous obtenez une petite bombe à la frontière du glam et du hard rock.
Les influences sont à chercher du côté de Kiss, AC/DC ou Aerosmith par exemple, comme le prouvent l’opener "Monkey", l’hymne au rock n’ roll qu’est "Hail Hail" ou l’excellent "Fools Bleed" tout en ambiances et meilleur titre de l’album. L’humour est également au rendez vous sur l’interlude alcoolisé et bien nommé "Jaime's Got the Beer" qui introduit bien le redoutable "Angry Drunk Son of a Bitch" ou sur la piste cachée "A Tribute to Hawking" qui clôt le disque. À l’opposé du basique et très rapide "C'mon" on trouve bien entendu une ballade, "Falling Down", et devinez quoi ? Elle est réussie elle aussi, belle sans être sirupeuse ! Le niveau ne retombe pas jusqu’à l’excellent morceau-titre et ce "World Goes Round" très Aerosmith avec ses faux airs de "Sweet Emotion".
Belle surprise donc que cet album et beau retour que personne n’attendait pour Black 'N Blue. Le groupe a su utiliser son expérience pour proposer des morceaux tous très bien écrits et efficaces, parfaitement interprétés et enregistrés (ce son !). Loin de sonner daté ou dépassé, le combo de Portland nous propose une version couillue de son glam / hard rock qui pourra plaire même aux jeunes fans de la scène sleaze suédoise par exemple.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5