4771

CHRONIQUE PAR ...

16
Kroboy
Cette chronique a été mise en ligne le 02 septembre 2011
Sa note : 10/20

LINE UP

-Jon Macak 
(chant+basse) 

-Konrad Kupiec 
(guitare) 

-Mario Cianci 
(guitare) 

-Jim Nicademus 
(batterie) 

TRACKLIST

1)Entertainment Today
2)Generation Why ?
3)Pull The Trigger
4)A Tomb With a View
5)Fool's Paradise
6)Relativity
7)Waste of Life
8)Casualty of War
9)More Than Words
10)At the Mountains of Madness
11)Empire Tomorrow

DISCOGRAPHIE


Diamond Plate - Generation Why ?
(2011) - thrash metal - Label : Earache Records



Il paraît que le système de santé aux USA, c'est soit tu casques, soit tu crèves. Une maladie, même bénigne ou un accident peut se transformer en véritable catastrophe pour ceux qui n'ont pas les moyens de souscrire à une bonne couverture santé, avec des conséquences parfois désastreuses. Ainsi, les thrashers de Diamond Plate, originaire de Chicago, qui ont dû enregistrer leur premier album alors que son chanteur n'était pas en mesure de soigner une laryngite aiguë. Ah bon, c'est sa vraie voix ? Bon ben désolé, j'ai rien dit…

A la base, Jon Macak (ça ne s'invente pas !) est censé chanter dans un style axé hardcore. Seulement voilà, il le fait avec une voix complètement au bout du rouleau, comme un mec en fin de soirée qui aurait un peu trop forcé sur la 8°6. Par moment, il a même l'air complètement à l'agonie, comme sur le refrain mélodique de "Tomb With a View", où il semble à deux doigts de la crise d'asthme. De toute façon, Diamond Plate est apparemment fâché avec le chant, quelle que soit la forme : la seule fois où ses copains veulent lui filer un petit coup de main, en assurant des chœurs à la Exodus sur "At the Mountains of Madness", c'est une véritable abomination. Du coup, un morceau typique de Diamond Plate, ça ressemble en gros à ça : un riff d'intro prometteur qui fait monter le soufflé, et puis tout s'écroule dès que Macak ouvre la bouche (exemples : "Relativity", "Waste of Life", "Casualty of War", "At the Mountains of Madness"…). L'instrumental "More Than Words", qui n'est donc pas une reprise du hit d'Extreme, fait figure de pause régénératrice : cela manque d'une trame solide pour un faire un grand morceau, mais on y trouve pas mal d'idées intéressantes, comme sur le reste de l'album d'ailleurs, notamment ce petit solo de guitare limite flamenco. Et puis au moins, les oreilles se reposent un peu…
Pour surmonter un handicap aussi lourd, il aurait fallu que les compos soient en béton armé, ce qui n'est clairement pas le cas. Diamond Plate avait pourtant quelques atouts dans son jeu : une production authentique et très agressive signée de la pointure Neil Kernon, et surtout un mix aux petits oignons avec une basse pour une fois mise à l'honneur. Cela met d'ailleurs en valeur une poignée de bonnes idées du groupe sur le plan musical : le côté thrash mélodique du refrain de "Generation Why ?", le très habile tango à 3 des guitares et de la basse sur le prérefrain de "Tomb With a View", le fabuleux break de "Waste of Life"… Bref, pas mal de plans valent le détour… mais aucune compo dans sa globalité. Jamais le groupe ne parvient à réunir tous les éléments : quand les riffs défouraillent, ce sont les lignes vocales qui sont pourries, en plus d'être mal interprétées ; quand le couplet cartonne, c'est le refrain qui tombe à plat (ah, quel gâchis ce "At the Mountains of Madness"…). Dans un bon jour, on appréciera la lourdeur du mid tempo "A Fool's Paradise", le mix couplet thrash / refrain groovy de "Relativity" ou la rage de "Pull the Trigger" ; mais au final, rien n'est suffisamment solide pour marquer les esprits et rester dans les mémoires plus de 30 minutes après la fin de l'album.


Evidemment, on pourra toujours sauver quelques plans sur Generation Why ? (rares sont les albums où tout est à revoir, de toute façon), mais le chant absolument atroce vient ruiner tous les efforts des Américains. Du coup, on ne trouve rien de pleinement satisfaisant sur cet album de power / thrash. Si Diamond Plate veut viser autre chose que le bas de tableau avec la menace permanente de la relégation, le premier chantier est évident : dégotter un chanteur d'un tout autre niveau au prochain mercato…


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1