4756

CHRONIQUE PAR ...

56
Dexxie
Cette chronique a été mise en ligne le 04 août 2011
Sa note : 13.5/20

LINE UP

-Masha "Scream"
(chant)

-Sergej "Lazar"
(guitare)

-Ruslan "Kniaz"
(basse)

-Vlad "Artist"
(batterie)

TRACKLIST

1)Stenka na Stenku
2)Valenki
3)Goï rod Goï (version acoustique)
4)Skal
5)Duren

6)Noviy Mir

DISCOGRAPHIE

Vo Slavu Velikim (2005)
Goi, Rode, Goi! (2009)
Slovo (2011)
Stenka Na Stenku (2011)
Yav (2014)
Khram (2018)

Arkona - Stenka Na Stenku
(2011) - folk folk slave - Label : Napalm Records



Priviet cher lecteur ! Alors voilà du pagan folk russe, non, pas besoin de rayer l’intrus, c’est russe, c’est du pagan et en plus c’est folk. C’est un groupe à la mode du temps, qui respecte la parité, y’a des femmes dans le groupe et en plus ils utilisent le nouveau Paic Excel. D’après la biographie officielle, le groupe est en fait une petite communauté pagan, des jeunes gens modernes, avec un idéal hippie digne des années Woodstock sans la drogue mais avec les coupes de cheveux des années 1980 et les claviers qui vont avec. Ah, j’ai dit moderne ?

Bon bah voilà de temps en temps il faut bien chroniquer aussi un disque qui sert surtout à sous-bocker les shooters de vodka du soir, bonsoir. Alors bon, si vous aimez le pagan folk russe (ça existe aussi) précipitez-vous sur ce jeune groupe fort de ces six albums studio et de ses nombreux lives, EP, vinyls, etc. Le chant est féminin et les ambiances sont variées même si ça n’apporte pas toujours grand chose à leur qualité. Toujours est-il qu’il peut être intéressant d’écouter ce type de musique, somme toute très metal, avec des mélodies typiquement russes et donc slaves. En tout cas, même si ce disque est loin d’être indispensable, on devine aisément l’excellente ambiance live que doit créer la formation. En résumé, un mélange fort intéressant mais qui excelle surtout dans le live et ce qui va avec, en accompagnement de vos soirées, salades, poulets et poissons.
En effet, une seule écoute du morceau “Skal” vous fera comprendre de quel bois se chauffe la formation. Du metal, parfois death, et des mélodies (et parfois aussi des instruments) russes de chez russes. D’ailleurs ce morceau figure sur la tracklist avec un « Feat. Varg » mais il semble bien qu’il s’agisse d’un groupe allemand, logique puisque l’autre est en train d’apprendre le solfège en prison grâce à son clavier Playschool offert par le camarade Breivik. Il faut dire que l’exécution est parfaite et que les compositions sont des mieux fichues. Citons par exemple la piste “Duren”, qui à elle seule transmettra à l’auditeur son lot d’émotions, de par ses mélodies, ses chœurs et ses instruments folkloriques, même si les procédés métaliens comme la batterie bourrinée et les gueulantes sont bel et bien présents.


Bref, j’aime deux choses, toi et la rose, et un peu Arkona. Pour peu d’avoir un peu de bortsch à se mettre sous la dent, cette galette se laissera aisément savourer par les amateurs de pagan folk russe, qui, comme on le devine, sont nombreux à nous lire. Spassiba balchoï, comme ‘y disent ! Ça veut dire « Merci beaucoup » en russe, c’était la minute slavo-linguistique des Éternels, da svidania !


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1