4740

CHRONIQUE PAR ...

86
Althor
Cette chronique a été mise en ligne le 04 août 2011
Sa note : 11/20

LINE UP

-Brian O’Connor
(chant)

-Fabian Schwarz
(guitare)

-Ira Black
(guitare)

-Guenter Auschrat
(basse)

-Timo Weis
(batterie)

TRACKLIST

1)Pain Infantry
2)Ritual Sacrifice
3)Fall from Grace
4)World Domination

5)Live Again
6)Dying to Kill
7)Forever Falling
8)Unbreakable
9)Flesh & Bone
10)Your Dead to Me

DISCOGRAPHIE

Consfearacy (2011)

Consfearacy - Consfearacy
(2011) - thrash metal - Label : Massacre




On ne se rend pas forcément compte mais écrire l’intro d’une chronique est quasiment l’étape la plus délicate. Pire quand vous ne connaissez pas du tout le groupe en question. Et c’est parti après quelques « google is my friend », on envoie les généralités. Mais aujourd’hui, pour ne pas me faciliter la tâche, deux groupes sont nommés Consfearacy, l’un de power métal, l’autre de thrash/heavy métal. C’est cette dernière formation allemande/américaine qui va nous intéresser.
 
Nos gars-là ne sont pas des débutants. En effet, le chanteur O’Connor et le guitariste Black ont officié pour un groupe américain Vicious Rumors, pas forcément très connu. Schwarz et Auschrat, respectivement guitariste et bassiste ont quant à eux fait partie du groupe allemand The New Black. Sans transition, attaquons-nous à ce premier coup d’essai. Bon visiblement ils ne connaissent pas le concept de l’opener, titre censé être un minimum accrocheur. En l’occurrence "Pain Infantry" ne remplit pas son rôle et nous baigne directement dans le scepticisme. "Ritual Sacrifice" redresse le cap avec un refrain plus accrocheur, mais un sentiment mitigé demeure : le chant. Il est certes varié, mais il est à la limite du pénible à certains moments, c’est dommage car O’Connor est capable d’envoyer la sauce quand il faut, on peut même entendre quelques incursions death. C’est le cas du surprenant "Falling from Grace", morceau d’ailleurs construit autour d’un riff assez inhabituel pour le genre. Il n’en demeure pas moins accrocheur et donne l’occasion aux deux guitaristes de s’illustrer autour d’un solo découpé en plusieurs sections.
"World Domination" est également bien efficace et offre certainement un des meilleurs moments de cette galette, le chant est suffisamment agressif, on a par contre droit à quelques passages de parlotte sur fond de guitares heureusement intéressantes. "Dying to Kill" est original avec ses guitares orientales en début et fin, pas forcément habituel dans un genre aussi restrictif que le thrash. Mais à ce stade, les deux tiers de l’album sont passés et on a quand même l’impression de s’ennuyer hormis sur quelques pistes. On alterne quasiment un titre moyen avec un titre correct. Par exemple "Live Again" n’est pas inintéressant musicalement, c’est même plutôt bon, mais le chant vient littéralement plomber l’ensemble. Heureusement, la fin sauve carrément la mise avec l’enchaînement des morceaux "Unbreakable" et "Flesh & Bone". Enfin des morceaux inspirés du début à la fin mêlés à un chant convaincant et des riffs catchy ! Le titre de clôture fait cependant rebaisser le soufflet. Au niveau de la production on a déjà eu mieux dans le genre, les guitares sont évidemment mises en avant, la section rythmique en revanche moins.

 
L’ensemble donne un résultat relativement mitigé, en effet, la moitié de l’album est ennuyeuse. Le problème de fond concerne surtout le chant. Non pas que l’ami O’Connor soit mal doté, mais c’est qu’il n’est pas toujours utilisé à bon escient. C’est dommageable car certaines compos sont inspirées et suffisamment accrocheuses. À voir donc leur prochain album s’ils haussent le niveau. Ils en sont, à mon sens, capables étant donné les meilleures pistes ici présentes.



©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7