4689

CHRONIQUE PAR ...

86
Althor
Cette chronique a été mise en ligne le 05 juillet 2011
Sa note : 14/20

LINE UP

-Heri Joensen
(chant+guitare)

-Terji Skibenæs
(guitare)

-Gunnar H. Thomsen
(basse)

-Kári Streymoy
(batterie)



TRACKLIST

1)Flames of the Free
2)Shadow of the Swastika
3)
Take Your Tyrant
4)Evening Star
5)
Hall of Freedom
6)
Fields of the Fallen
7)
Konning Hans
8)
Ellindur Bóndi Á Jadri
9)
Nine Worlds of Lore
10)The Lay of Thrym
11)

DISCOGRAPHIE

The Lay of Thrym (2011)
Valkyrja (2013)

Týr - The Lay of Thrym
(2011) - folk Progressif - Label : Napalm Records



Et oui, les Iles Féroé connaissent également le métal. Týr, originaire de ces contrées glaciales pratique une musique plutôt respectée jusqu’ici en développant un métal folklorique, paradoxalement dépourvu d’instruments typiques mais teinté d’éléments progressifs. Pour petit rappel, Týr est un le dieu de la guerre dans la mythologie germanique. Les thèmes abordés sont donc relativement classique bah oui ce n’est pas pour rien que le petit nom du genre est le viking métal ! Il faut de la guerre, de la bravoure et des haches !
 
Le premier ressenti global est plutôt ambiguë. En effet, la plupart des titres ici présents sont assez accessibles et courts, ce n’est pas ce à quoi nous avait habitué ce groupe. En témoignent les trois premières pistes qui sont littéralement trois hits en puissance. Et le reste de l’album nous donnera le même ressenti même si bien évidemment il n’y a pas que des tubes. L’aspect folklorique est plus présent, plus maîtrisé même si les instruments restent toujours ceux inhérent à la base du métal. Mais voyons plus en détail ces morceaux. Avec "Flames Of The Free" l’afficionado est largement en terrain connu, un opener dans la pure tradition de Týr.

Le très folklorique "Shadow Of The Swastika" est efficace avec ses ambiances festives et ses mélodies légères. "Take your Tyrant" complète ce trio de tête  en proposant à nouveau un refrain ultra efficace. L’ambiance change avec le très réussi "Evening Star", le timbre de Joensen prend toute son ampleur dans cette balade mélancolique. A ce propos le chant pratiqué par ce dernier est toujours égal à lui-même, c’est-à-dire toujours clair mais suffisamment pêchu. "Hall Of Freedom" redonne un petit coup de gaité à tout ça en jouant dans le même créneau que "Shadow Of The Swastika".
 
"Fields Of The Fallen" est assez déroutant puisqu’il démarre de manière assez extrême pour ensuite sérieusement ralentir avant de repartir de plus belle avec un solo revigorant. Peut-être le titre le plus progressive, mais ça sera le seul. En effet, c’est une musique plus directe qui emprunte tour à tour au heavy et au power métal. Et là, il y a toujours le risque de décevoir les fans de toujours, mais peut-être au profit de nouveaux. En tout cas même si ce n’est pas toujours payant, il faut toujours saluer une prise de risque. Sortir de la zone de confort n’est jamais chose aisée. "Konning Hans" poursuit dans une voie plus classique avec son intro plus intimiste sur fond de guitares acoustiques et de chant traditionnel.

Le morceau "Nine Worlds Of Lore" est particulièrement représentatif de la nouvelle ère plus heavy empruntée par le groupe. La piste de clôture est relativement habile et fait mouche. Vous savez, le genre de titre qui a la capacité à vous faire oublier votre environnement immédiat pour vous faire voyager au milieu de contrées lointaines et magnifiques chevauchant sur votre destrier.  C’est aussi pour ça qu’on aime le folk métal. Et un bon album de de folk serait bien terne sans ce genre d’émotion.

 
Týr prend une orientation légèrement différente avec ce disque, délaissant quelque peu les influences progressives aux profits d’influences davantage tirées du heavy voire du power métal. Le résultat n’est pas déplaisant mais risque d’en décevoir quelques-uns. Si on garde un tant soit peu une certaine ouverture d’esprit, on pourra relever les qualités évidente de ce disque : aucun mauvais morceau, une belle diversité et  des hits rassembleurs. Un album solide qui mérite qu’on y prête attention.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3