4671

CHRONIQUE PAR ...

86
Althor
Cette chronique a été mise en ligne le 19 juin 2011
Sa note : 14/20

LINE UP

-Matt Marinelli
(chant+guitare)

-Jamie Smith
(basse)

-Sean Dowell
(batterie)

-Sean Werlick
(claviers)

TRACKLIST

1)Finest Hour
2)
Words I Failed to Say
3)
Fall From Grace
4)Where We Started
5)
Breaking the Curse
6)Regeneration
7)
Watch the World Collapse
8)
Take You Over
9)
Forgotten Forever

DISCOGRAPHIE


Borealis - Fall From Grace
(2011) - heavy metal Power Metal - Label : Lion Music




Voici venir un groupe de power métal d’une contrée assez peu courante pour le genre, le Canada. Et oui, il n’y a pas que l’Allemagne ou la Scandinavie pour faire fleurir ce genre de formations. Qui plus est de qualité, car bien que Borealis ne soit pas énormément connu, leur précédente production avait été plutôt bien accueillie par la critique et c’est bien parti pour être la même chose avec ce Fall From Grace.
 

La musique produite par ce groupe est vite cernée, contrairement aux ténors du genre, leurs compositions sont dénuées de dimension héroïque, fantaisiste ou encore romanesque. Ils sont là pour envoyer du lourd, du classique et ça marche plutôt bien. Première impression : il est difficile de ne pas être enthousiaste tellement cette musique est énergique. Leur orientation est davantage orientée heavy métal. Le clavier est présent uniquement pour enrichir les morceaux, pas pour être démonstratif, d’ailleurs il n’y a pas de claviériste dans le line up. Non, c’est bien les guitares qui sont mises en avant. La section rythmique basse/batterie est vraiment solide en plus d’être parfaitement mixée. Mais celui qui surprend le plus est bien Marinelli, car non content d’être un bon gratteux, il assure au chant. Sa technique est excellente et son timbre colle très bien au style. Il transcende complètement les titres que ce soit par sa voix, ses rythmiques ou encore ses soli. Attardons-nous davantage sur les neuf pistes qui composent cet album. L’opener, véritable tuerie, surprend avec ses ambiances melodeath notamment procurées par le chant doublé death par moments. C’est édifiant, difficile de faire mieux pour une entrée en matière. "Words I Failed Tt Say" est plus convenu mais non moins efficace avec son solo relativement épique. Suit le morceau éponyme, légèrement en-deçà qui ne retient pas vraiment l’attention.

Les choses sérieuses reprennent avec "Where We Started" et son intro plutôt accrocheuse pour ensuite laisser la place à un début couplet plutôt calme sur fond de guitares acoustiques. Nous sommes quasiment à la moitié du disque et une chose vient à l’esprit : les structures sont souvent les mêmes, et ce sentiment va perdurer avec la suite. Du coup si on écoute d’un trait sans vraiment être à 100% concentré dessus, on a l’impression d’entendre grosso modo la même chose pendant quarante-trois minutes. Petit reproche donc, ce manque de variabilité dans les morceaux. "Regeneration" est un autre titre qui sort du lot avec son refrain assez catchy et ses rythmiques d’une précision redoutable ; l’occasion également d’entendre l’unique solo de synthé. Attendez, il manque quelque chose non ? La traditionnelle ballade ? "Watch the World Collapse" est là, on se rassure (ou pas). Elle n’est pas trop mal réussie mais est surtout appréciable dans la mesure où elle marque un break dans cette progression plutôt soutenue jusqu’ici. En revanche pour l’innovation on repassera. "Take You Over" est la piste la plus courte, mais plutôt bien fichue. L’ultime morceau explore plus de voies, il est notamment ponctué d’un joli break au piano, dommage que certaines de ses parties soient inégales.

 
Borealis évolue dans un genre très bien représenté et où la concurrence est assez rude. Dès lors, il faut obligatoirement un élément susceptible de faire passer de l'autre côté, celui de la reconnaissance si je puis dire. Hélas, la formation échoue de peu et bien que cet album soit solide il ne parvient pas avec être excellent. Bien sûr les qualités sont là et Fall From Grace reste un disque plutôt bien foutu et qu’on écoute volontiers. Un groupe assez jeune à suivre quand même, qui a du potentiel et qui est emmené par un leader charismatique.



©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7