4662

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été mise en ligne le 14 juin 2011
Sa note : 13/20

LINE UP

-Thomas Lindberg
(chant)

-Anton Reisenegger
(guitare)

-Shane Embury
(basse)

-Nicholas Barker
(batterie)

TRACKLIST

1)Brethren of the Pentagram
2)Accelerated Mutation
3)The Embodiment of Paradox and Chaos
4)Necropolis Transparent
5)Parasite Drama
6)Anvil of Flesh
7)Rage Incarnate Reborn
8)Unseen Enemy
9)Stygian Reverberations
10)Life of Devastation
11)Roar of a Thousand Throats
12)Infiltrate and Destroy
13)Discharge the Fear
14)Vomiting Evil
15)Through the Eyes of My Shadow Self
16)Tartarus

DISCOGRAPHIE


Lock Up - Necropolis Transparent
(2011) - death metal grindcore - Label : Nuclear Blast




Si vous aimez Arcturus, vous aimerez Lock Up. Le même principe de base, prenez du metal extrême, un personnel avec des CVs longs comme plusieurs bras dans leurs genres de prédilection et moulinez le tout. Vous obtenez un raffinement aux confins du genre extrême et des envies de crier au génie. Car Lock Up tranche sa route dans le metal extrême, sécant avec tous ses congénères. Arcturus et Lock Up sont bien de la même veine, paillettes, raffinement, surprises.

Cette intro, vous pouvez la jeter aux 2/3, j'ai menti. Lock Up est bien un super groupe de mecs plus que connus dans le milieu, mais ce n'est ni raffiné ni surprenant. Lock Up c'est du putain de grind death dans les couilles et bien fort. Le groupe n'a d'ailleurs jamais eu la presse euphorique à son égard si ce n'est pour son line-up. Nicholas Barker est connu pour écumer les drumkits et poser son jeu carré et sa patte sonore ultra triggée. Il fait de même ici en se calmant sur l'aspect boîte à rythme. Par contre, il envoie grave du bois dans mémé, et les orties ne suffiront pas à la ramasser. Ses blasts font MAL. Très. Et ils sont affreusement nombreux, vous ne pouvez pas respirer. Il est en plus accompagné d'un son monstrueux aux graves très en avant qui rendent ses parties particulièrement imposantes et destructrices.

Ses blasts participent au mur sonore plaquo-Rabane qui vous scotchera le cul au siège les roubignolles en purée. Le couple guitare/basse profite évidemment de cette constatation, particulièrement la gratte qui dans ses parties les plus rapides ou lourdes fait vraiment du dégommage de gueule en règle. Les riffs sont en plus particulièrement bien sentis, agressifs au possible et écrasants le moment venu. La basse paie sa tournée mais se contente d'apparitions fugaces derrière le mur de guitare lorsqu'elle a loisir de s'exprimer seule. Le chant est simplement beuglé pour s'écorcher les cordes, pas de chichi, ni de froufrou, on fait mal. Arrivé ici, on se dit que cet album bute dans tous les sens du terme. Seulement, l'amateur de grind death sait très bien que l'exploit est difficilement possible.

Ce fan est avisé et sage, car effectivement Lock Up meule tout, défonce les bides, défracte les disques durs mais lasse. Sentiment ô combien légitime lorsqu'on doit s'empiffrer plus d'une demi-heure d'un tel traitement. On voudra se dire que les parties plus lentes, lourdes, à la "Roar of a Thousand Throats" aèrent la musique, mais ce n'est que poudre aux yeux. Lock Up bourrine et ne fait que ça. Il le fait très bien mais sans vie quasiment. Tout du moins, sans autre but que de buter. Votre camp est donc excessivement facile à choisir, soit vous supportez de vous prendre dans la tête une décharge infernale et ininterrompue de claque-mâchoire, soit vous n'en pouvez plus et rendez les armes à la 2e chanson. À la décharge (ah ah) du groupe, il va au bout de son concept en ne déviant pas d'un poil (de bite macérée) de son objectif.


Ouais, ce Necropolis Transparent c'est du gros lourd gras. Ouais ça fait très mal, mais faudra se le farcir. Pour la performance physique et rien que le fait de réussir à maintenir l'intérêt sur toute la durée de l'album une personne moyennement attirée par le grind/death, cet album mérite une reconnaissance. Par contre, pour sa monotonie assumée et nécessaire, il faut le fuir pour toute personne normalement constituée. Le son bourrin énorme dont il bénéficie lui donne le coffre nécessaire à sa quête. Ses compositions sont à la fois sa force et sa balle dans son pied. Sachez donc à quelle mouvance vous appartenez, mais partez prévenus.



©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3