4652

CHRONIQUE PAR ...

1
Blackmore
Cette chronique a été mise en ligne le 06 juin 2011
Sa note : 12/20

LINE UP

-Steve Moore
(clavier +guitare+basse)

-A.E. Paterra
(clavier+batterie)

TRACKLIST

1)Escape Velocity
2)Slow Oscillations
3)Shrunken Heads
4)DE3
5)Time of Troubles

DISCOGRAPHIE


Zombi - Escape Velocity
(2010) - rock prog electro - Label : Relapse Records



Il n’est pas toujours aisé de retranscrire à l’écrit les ambiances développées dans les disques chroniqués sur nos terres. Heureusement, il arrive parfois que le travail soit déjà en partie mâché par les artistes eux-mêmes. Prenez Zombi, si le nom du groupe vous renvoie directement dans la grande époque cinématographique des 70’s  avec son cinéma d’exploitation sanguinolent et ses groupes progs, alors vous aurez déjà une petite idée de la musique développée ici. Si ce n'est pas le cas, c'est que vous êtes sans doute trop jeune.

La principale originalité de Zombi vient de sa formation. Un claviériste/gratteux/bassiste, un batteur/claviériste et c’est tout. Notez tout de même que l'auditeur est surtout noyé par les claviers. Voilà qui est donc plutôt  inhabituel dans le milieu même si on se souviendra avec émotion du Rudess/Morgenstein Project. Les deux formations partagent d'ailleurs un certain goût pour le prog 70's, bien que Zombi lorgne plutôt vers le kraut rock. Nous avons donc affaire à une musique éléctro-rock planante et sous forte influence (certains plans semblent en effet directement venir de la bande originale d'un film de John Carpenter des années 80). La grande question sera donc de savoir si, sortie de ces quelques faits notables, la musique développée ici est intéressante.

Et c’est tout de suite un peu plus compliqué, car Zombi ne brille pas forcément par ses compos, ce qui est un peu embêtant pour un groupe de musique. De plus, Escape Velocity est plutôt court, une petite demi-heure, et certains morceaux sont assez laborieux comme "Time of Troubles" ou "Slow Oscillations" ce qui en fait un album assez bancal. Heureusement, Zombi sait développer des structures un peu plus intéressantes quand il prend son temps comme sur les titres "Shrunken Heads" et "DE3" ou les différentes nappes de moog superposées arriveront sans doute à convaincre les férus d’électro planante. Pour les autres,  il vaudrait peut être mieux passer son chemin et se procurer le dernier Amplifier.


Il n’y finalement pas grand chose à dire sur cet album de Zombi. Seul les amateurs extrémistes de choucroute allemande à la Tangerine Dream adhéreront au concept proposé ici. Si vous êtes amateurs de biseries des 70’s et nostalgique, on vous conseillera plutôt une révision des meilleurs films de Carpenter ou d’Argento ce qui constituera sûrement un meilleur trip régressif.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4