4642

CHRONIQUE PAR ...

39
Pietro
Cette chronique a été mise en ligne le 05 juin 2011
Sa note : 12/20

LINE UP

-Peter Dolving
(chant)

-Anders Björler
(guitare)

-Patrik Jensen
(guitare)

-Jonas Björler
(basse)

-Per Möller Jensen
(batterie)

TRACKLIST

1)Never Better
2)No Ghost
3)
Catch 22
4)Disappear
5)Motionless
6)Unseen
7)
The Skull
8)Ocean Park
9)The City
10)Them
11)All Ends Well
12)Done

DISCOGRAPHIE

rEVOLVEr (2004)
Versus (2008)
Unseen (2011)
Exit Wounds (2014)

The Haunted - Unseen
(2011) - rock hard rock expérimental - Label : Century Media



Tout avait pourtant bien commencé… Le début de carrière de The Haunted correspondait parfaitement à ce que les fans de metal pouvaient attendre de musiciens ayant fait parti de l’aventure At The Gates, groupe culte du metal extrême s’il en est, avec trois premiers albums renouvelant le thrash en s’appuyant sur l’aspect plus mélodique du death metal suédois. Oui mais voila, correspondre à certaines attentes ne semble pas vraiment être l’objectif d’un groupe comme The Haunted.


Des albums tels que rEVOLVEr ou The Dead Eye ont ainsi prouvé la volonté du groupe d’expérimenter en s’affranchissant très largement des carcans propres au thrash, avant un Versus qui avait tout ou presque du compromis voire du pas en arrière. Les Suédois semblaient hésiter et ne pas oser encore le grand saut vers un tout autre univers musical. Autant le dire tout de suite, ce saut est effectué sur Unseen. Le premier morceau est pourtant là pour nous induire en erreur et nous faire croire à un Versus Part 2 avec sa structure classique et efficace pour le groupe, ainsi que le débit de Dolving sur les couplets. Même son refrain en voix claire ne surprend plus aujourd’hui. Les surprises vont commencer à arriver au fil des morceaux, à commencer par un excellent "No Ghost" particulièrement groovy et presque stoner par moments. Mais c’est véritablement à partir de la doublette "Catch 22" – "Disappear" que l’on commence à comprendre la particularité de cet album. Peter Dolving commence alors à enchainer les registres de chant avec une efficacité et une facilité déconcertantes. Le gros travail effectué sur les voix (souvent claires) et les ambiances est vraiment ce qui ressort le plus sur l’ensemble de l’album.

La plupart des titres se trouvent dans cette lignée de morceaux mid tempo qui jouent plus sur l’ambiance et le groove que sur l’énergie, comme le prouve l’excellent morceau titre et son atmosphère tendue (ce break !), illuminée par un très bon refrain particulièrement mélodique et accrocheur. Le feeling presque rock de "Motionless" est un autre très bon moment du disque, avec un Dolving encore une fois maitre des lieux qui s’excite par moment avec un chant particulièrement intense. L’intro de "The Skull" est sans doute le passage le plus surprenant du disque avec cet arpège atmosphérique sur lequel Dolving « minaude » littéralement, avant du pur Haunted sur les couplets et un refrain mélodique renforcé d’harmonies vocales ! Après l’interlude "Ocean Park", nous avons droit à deux titres plus rentre dedans sur lesquels le groupe retrouve un semblant d’agressivité et d’énergie qui faisait défaut jusqu’alors. L’album se termine sur deux autres titres plus dans la lignée de l’album (s’il y en a une), assez expérimentaux et ambiancés sur lesquels Dolving se lâche une nouvelle fois en laissant libre court à sa schizophrénie vocale.

The Haunted franchit donc un nouveau pallier sur Unseen qui se pose un peu comme le successeur du décrié The Dead Eye. Mais contrairement à cet album touffu et à la direction peu évidente en dehors d’une volonté d’expérimenter pour expérimenter, Unseen fait preuve de plus de consistance, passées les premières écoutes qui peuvent d’avérer déstabilisantes. Avec Versus les Suédois avaient donc simplement reculé pour mieux sauter, ils ont cette fois franchi le pas en direction d’un metal moderne varié et difficilement qualifiable, dominé de la tête et des épaules par un Peter Dolving au sommet. Un album très surprenant à la démarche intéressante. Mais saura-t-il trouver son public ? Rien n'est moins sur...


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2