4608

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été mise en ligne le 18 mai 2011
Sa note : 13/20

LINE UP

-Odhinn
(chant)

-???
(reste)

TRACKLIST

1) Herrens Tid
2) Smärtans Vapen
3) Works of the Holy
4) Förintelsens Flod
5) Riv Livets Tron
6) Med Vapen I Hand
7) Likdagg
8) Celebration
9) Döden Regal
10) Livents Tid Förbi
11) Dömd Frölös
12) Hären

DISCOGRAPHIE

Likdagg (2011)

Horde of Hel - Likdagg




La Suède tout ça, le black tout ça, et Horde Of Hel dans tout ça. Ca commence à suffire ces groupes scandinaves qui se jettent dans le black ! Comment voulez-vous qu'on travaille dans la décence et la non répétitivité si vous vous y mettez tous hein ? Non mais ! Bon, Horde Of Hel est de Suède, fait du black metal et n'en est pas à son 1er méfait, plutôt son 2e. Et vous vous contenterez de cela en guise d'introduction.


Par contre, Horde Of Hel n'utilise pas d'introduction (ok si, un « dong » d'une seconde), direct le riff et la batterie martelée (non blastée). Surprise ! Ça s'écoute tout à fait correctement. Le riff est bon, très bon même, un soupçon original et rempli de personnalité. Le son est froid et distant, avec une subtile réminiscence grasse échappée du death tout en étant un peu … liquide. Le rythme est enlevé sans opter pour le tout blasté (on remercie le groupe pour ça). Ajoutez à ceci un chant distordu, qui ressemble à celui de Shagrath du coup, donc pas vraiment naturel mais qui fait son office avec brio et vous obtenez une "Herrens Tid" très efficace pour débuter cet album. La suite donne raison à cette première impression de qualité. Les chansons s'enchaînent sans accroc et l'album sonne homogène dans la qualité. Il est désormais temps de se dire qu'on peut cocher ces Suédois-là dans la liste des groupes de black à découvrir. Je vous parlais plus tôt de rythme enlevé sans être blasté. C'est confirmé tout le long de l'album avec de nombreuses incartades lourdes et lentes.

Étonnamment même, le blast … n'existe que peu. Il faut attendre la 5e chanson "Riv Livets Tron" pour en avoir une première bonne plâtrée. Il ne faut toutefois pas s'attendre à un gros blast continu. Alors que Suède rime dans l'imaginaire avec Marduk et Dark Funeral, nous voilà avec un groupe qui pose intelligemment le rythme sans être ennuyeux. Horde Of Hel place des attaques quand il le faut et globalement le tempo reste enlevé, simplement non blasté. C'est agréable dans ce monde de brutes. Et ce, d'autant plus que les compositions sont à la hauteur. Les riffs qui soutiennent cet ensemble rythmique sont tous bons, définitivement dans les canons du genre, mais porteurs d'une graine de personnalité véritablement agréable. Des influences ? Pas spécialement une mais plutôt l'ensemble du black metal. Et une pointe de death. Car certains riffs gras résonnent du frère mortel, exemple sur "Med Vapen I Hand". Cela ne classe pas pour autant Horde Of Hel dans la catégorie de Behemoth, le groupe est plus black. Malheureusement, cet album révèle sa limite sur un final un peu longuet. En effet, les 3 dernières chansons ont tendance à lasser. Pas suffisamment pour gâcher la fête.

Nous voici avec un bien bel album de black metal teinté de death, respectueux des traditions, intelligemment composé, qui s'il ne souffle pas par son originalité ou l'excellence de ses chansons, soulève un élan de satisfaction bien méritée. Des compositions solides, agréables, un son vraiment bien dans le ton et une atmosphère générale glaçante, la recette du cocktail est bonne.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3