4598

CHRONIQUE PAR ...

16
Kroboy
Cette chronique a été mise en ligne le 09 mai 2011
Sa note : 14/20

LINE UP

-S. Berserker 
(guitare+basse+chant) 

-T. Hellfinder 
(guitare) 

-Peter Hunt 
(batterie) 

TRACKLIST

1)Entrance
2)Outshine
3)Into Submission
4)Slave to King
5)The Perpetual War
6)Exalt the Master
7)Dying Day
8)The Great Subterfuge

DISCOGRAPHIE

Boundless (2011)

Assaulter - Boundless



Assaulter est un groupe australien de black / thrash qui nous présente ici sa première démo et… hein quoi, cette production raw, ce n'est pas celle d'une démo dont mais bien d'un album, leur second en l'occurrence ?  Et bien… Bon, Roger, on la refait : Assaulter est un groupe australien de black / thrash qui a décidé de procéder à un retour aux sources communes de ces deux genres, à savoir une musique très agressive qui n'a jamais été aussi bien servie que par un son cradingue. C'est mieux comme ça ?


Le black / thrash, c'est un peu une spécialité australienne. La figure de proue reste Deströyer 666, qui roule sa bosse depuis une bonne quinzaine d'années maintenant. Dans son sillage, on retrouve aussi les excellents Razor Of Occam, un groupe mené par… les actuels guitariste et bassiste de Deströyer 666 ! Assaulter, qui s'inscrit lui aussi dans cette mouvance, a quant à lui été formé par… un ex bassiste de Deströyer 666 et un ex-batteur de Razor Of Occam (depuis été rejoints par un guitariste lead en la personne de T. Hellfinder) ! Bonjour la consanguinité de la scène ! Assaulter se distingue très légèrement par une facette thrash peut-être un plus poussée que ses camarades, développée principalement sur des titres comme "Outshine", sur lequel plane l'ombre du Sodom période Agent Orange, ou "Dying Day" qui ressemble à du Megadeth chanté par Mille Petrozza. Mais pour le reste, pas de différence majeure avec ses grands frères, que ce soit dans le style ou dans la qualité proposée.

Évidemment, Assaulter ne fait pas dans la délicatesse. Avec "Entrance", les Australiens démarrent avec un titre hargneux qui sonne comme une véritable leçon pour des groupes comme Legion Of The Damned. Le côté martial est omniprésent et se traduit la plupart du temps par des mid tempo qui nous offrent quelques moments douloureux pour les cervicales, comme "Into Submission" ou "The Perpetual War". Malgré tout, le groupe ne s'interdit pas de d'intégrer parfois des éléments un peu plus élaborés, comme sur l'intro orientalisante de "Slave to King" avec des chants de muezzin ou les chœurs qui interviennent un peu plus loin. De même, les nombreux solos pas piqués des vers de T. Hellfinder apportent souvent une touche de mélodie. Le meilleur est pour la fin avec le monumental "The Great Subterfuge", habile mélange entre agression thrash old school, black metal vindicatif et une touche de heavy épique sur la fin avec des chœurs éthérés qui apportent un peu de couleur à un morceau très noir.


Avec la loudness war, on avait perdu l'habitude de ce type de prod', à la fois très crue et très agressive. Elle sied pourtant parfaitement à la musique d'Assaulter, qui n'est pas à mettre entre toutes les oreilles. Les Australiens nous offrent une petite merveille de black / thrash furibard, 40 minutes d'agression sonore qui ne tombent pas une seule seconde dans le bourrinage stérile. Ce deuxième suffit à Assaulter pour se montrer comme un challenger très sérieux pour ses compatriotes de Deströyer 666. Yabon !


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2