4591

CHRONIQUE PAR ...

73
Dimebag
Cette chronique a été mise en ligne le 05 mai 2011
Sa note : 12/20

LINE UP

-Alex Jonsson
(chant+basse)

-Alf Johansson
(guitare)

-Kristian Huotari
(batterie)

TRACKLIST

1)Damaged
2)All Pigs Must Die

3)One Way Ticket Down (To Hell)
4)Symptoms
5)Stone Cold Killer
6)Fuck That (Silly God)
7)Hands of Evil
8)Spit on Your Grave
9) Buried Alive
10)Life Form

DISCOGRAPHIE

Death Path (2011)

Days Of Anger - Death Path
(2011) - thrash metal power US - Label : Massacre



Quand tu vas au ciné, ou dans n'importe quel endroit qui comporte des files d'attente plus ou moins interminables, y a toujours des petits malins qui arrivent à te chourer ta place dans la queue et à passer devant. Eh bien en musique c'est pareil : y a des groupes (la grande majorité) qui galèrent des années avant de pouvoir sortir leur premier skeud, et y en a d'autres, comme les petits marrants de Days Of Anger, qui se pointent, signent chez Massacre Records et sortent leur premier album après à peine un an d'existence.

Alors OK, Massacre n'est pas non plus LE gage de qualité number one dans le métal (allez donc voir sur leur site le nombre de groupes un peu moisis signés chez eux, hé hé), mais le label allemand reste tout de même une grosse machine, et signer chez eux direct doit bien vouloir dire que ces petits rigolos de Days Of Anger ont un truc en plus, un supplément d'âme et de talent qui justifierait une progression aussi rapide. Alors certes, les mecs ont déjà eu des groupes avant ou continuent d'en avoir à côté (notamment Scaar et Torch), mais tout de même ! Sont-ce, alors, des génies, la « next big thing » ? Eh bien après écoute assidue, la réponse, bien qu'assez nuancée, tirerait plutot vers la négative. Pour commencer, un opener en coup de latte dans les boules (l'assez furieux ''Damage'') aux forts relents de thrash US, voire complètement inspirés de cette scène (riffs slayeriens, batterie slayerienne, voix euh....slayerienne, même si elle rappelle également un peu celle du frontman de The Haunted). La suite s'avère être plus ou moins du même acabit. En gros, Days of Anger, c'est l'Amérique mes bons amis. Soli, tempo, chant, tout ici rappelle le métal de tonton Sam, sauf sans doute ce côté heavy metal burné plus british, qu'on retrouve dans pas mal de compos (notamment dans ''One Way Ticket Down (To Hell)'' ou l'intro du par ailleurs très bon ''Symptoms'') et qui donne un peu de relief à la musique des Suédois, qui en manque tout de même un peu.

Alors oui les riffs tabassent plutot bien, renvoyant tantôt aux illustres darons du thrash précité, et tantôt évidemment, à Pantera. Le groupe est d'ailleurs à l'extrême limite du carton rouge sur cette dernière influence tant cela sent la pure pompe sans aucune inspiration, sur le très gras ''Stone Cold Killer'', le passable ''Spit on Your Grave'', et plus encore sur la typiquement panterienne power-ballad ''Hands of Evil''. Bref, on préfèrera clairement les morceaux plus rapides et qui sentent un peu moins le Texas. C'est sur ceux-là que le groupe parvient à construire un semblant d'identité (''Buried Alive'', "All Pigs Must Die'', l'assez bon ''Life Form'', même si là encore on a juste l'impression que c'est Tom Araya qui chante...). Passons sur les lyrics bas du front, ce qui est de toute façon très souvent la marque de fabrique des groupes évoluant dans ce genre. Il ressort de tout cela un léger sentiment d'incompréhension : au nom de quoi ce groupe a-t-il pu, aussi vite, se faire signer sur un gros label et sortir son premier album? Alors ouais, la prod' est forcément quasi irréprochable et apporte un soutien non négligeable à la musique du groupe et clairement, celui-ci est très pro, maitrise son sujet et sait composer des morceaux efficaces. Efficaces oui, mais ça ne va vraiment pas plus loin.


Un peu le genre de groupe qui arrive après la bataille (comment vous dire les mecs, l'âge d'or du power-thrash, c'était quand même un peu y a 15-20 ans non ?) ET QUI, comme je le disais, coupe un peu la file pour passer devant tout le monde et sortir son 1er opus avant tout un tas de groupes tout aussi méritants et peut-être bien plus originaux. Salauds ! Après, il convient de mesure garder : pour un premier album, c'est plutôt du bon boulot, solide et parfaitement exécuté. À réserver aux gros fans du genre cependant, parce que dans le plus pur style « on est là mais on apporte absolument rien de neuf et on vous emmerde »,, les Days Of Anger se posent quand même un peu là.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2