4519

CHRONIQUE PAR ...

73
Dimebag
Cette chronique a été mise en ligne le 23 mars 2011
Sa note : 11/20

LINE UP

- Adam "Boss Nigga" Warren
(chant)

- Nick Conser
(guitare)

- Kevin Shikader
(guitare)

- Jason Jones
(basse)

- Daniel Terchin
(batterie)

TRACKLIST

1)Precursor to Enslavement
2)Viral Re-Animation
3)Regulated Disposal of Life
4)Quarantine
5)The Contaminated
6)Exist in Confinement

7)Persuasive Oppression
8)Weaponized
9)Sadistic Experiments
10)Remnants Aflame
11)Ending Intellect

DISCOGRAPHIE

Contagion (2010)

Oceano - Contagion
(2010) - death metal deathcore - Label : Earache Records



Je vais être clair d'entrée. Après avoir écouté cet album plusieurs fois, je n'avais aucune, mais alors vraiment aucune envie d'écrire ce papier. Pourquoi ? C'est bien simple : ce son, dans toutes ses composantes, je l'avais déjà entendu 150 fois avant même d'avoir branché mon casque. Pur produit de la scène deathcore US, Oceano est l'archétype du groupe qui suit le mouvement et qui n'apporte absolument rien au genre. Vous avez déjà écouté un Carnifex ? Un Chelsea Grin ? Un Whitechapel ? Alors passez votre chemin, cet opus ne vous servira à rien et ne vous apportera aucun fun.

Pour les curieux (les tarés ?) qui restent, analyse du deuxième opus des gars de Chicago. Commençons déjà par poser les bases : cet album n'est pas vraiment, en soi, un mauvais album. J'entends par là qu'il est bien produit, parfaitement exécuté sur le plan technique (en même temps les types sont loin de jouer quoi que ce soit de casse-gueule ou d'exceptionnel) et qu'il comporte, comme tout album qui n'est pas une pure daube, ses petits morceaux de bravoure, ses petites tranches de kiff (la quasi instru ''Exist in Confinement'' et ses spoken words, enfin un peu de mélodie old school, ou encore ''Remnants Aflame'' et ''Ending Intellect'' qui marchent plutôt pas mal) . Seulement voilà, bon dieu de petit bonhomme en mousse, comment peut-on être aussi peu original ? Comme je le disais en intro, si vous avez déjà écouté le moindre son de Carnifex ou d'Impending Doom, de Despised Icon ou encore Suffokate, alors vous avez tout simplement déjà écouté cet album. Tous ces groupes proposent ab-so-lu-ment la même chose, et je pèse franchement mes mots. Même prod' d'abord : des guitares ultra lourdes disant fuck à la mélodie, des infrabasses, une batterie triggée à mort.

Même construction dans les morceaux ensuite : mix de brutal death et de thrash sur le couplets, et des putains de beatdowns core qui n'en finissent pas, assez peu inspirés qui plus est, à de rares exceptions près (''Ending Intellect''). Même type de chant enfin : du growl caverneux, du coreux criard, et quelques pigsqueals à l'occasion. Et voilà, mes bons amis, la photographie d'une scène moribonde alors qu'elle est à peine née, vautrée dans la consanguinité et le manque total d'émulation entre les groupes. Je pourrais franchement m'arrêter là tellement tout est dit sur le dernier Oceano. C'est du deathcore US dans la moyenne des trouzaines de groupes qui suivent le mouvement, « et pis c'est tout ». Ici, point de prise de risque, assez peu de technique (n'est pas All Shall Perish, Veil Of Maya ou The Black Dahlia Murder qui veut), et surtout vous l'aurez compris, aucune surprise de taille. Alors oui on dodeline un peu du chef à l'occasion (le début de ''Quarantine'', mais ça ne dure pas, ou encore le correct ''The Contamined'' où Oceano varie un peu plus les tempos et les ambiances), on ne se sent pas véritablement volé à l'écoute de ce Contagion, mais putain c'est d'un convenu ! Sérieusement, toute cette frange de groupes est véritablement l'enfer sur terre en termes de blind-test tant il est quasi impossible de les différencier entre eux. Passez-en si vous voulez bien feinter tout le monde à l'occasion de soirées entre métalheadz.


Bref j'arrête là, vous avez je le pense bien saisi le message : fan de deathcore US, rue-toi donc là dessus, tu vas kiffer, quant aux autres, fuyez.  Je suis navré si cet album, qui vaut peut-être plus qu'un très moyen 11, prend un peu pour les autres, mais il y un moment où tu en as juste assez d'avoir la sensation d'écouter toujours le même groupe et/ou le même album quand on te propose de chroniquer du deathcore US. Ah oui dernier truc, merci à Earache qui prend un malin plaisir à nous refiler des promos bippés toutes les 30 secondes. Bon calcul, ça rend l'écoute beauuucoup plus appréciable et ça fait monter la note. Ou pas !


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3