4516

CHRONIQUE PAR ...

85
JC
Cette chronique a été mise en ligne le 23 mars 2011
Sa note : 13/20

LINE UP

-Roger Miret
(chant)

-Vinnie Stigma
(guitare)

-Joseph James
(guitare)

-Mike Gallo
(basse)

-Pokey
(batterie)


TRACKLIST

1)City Street
2)More Than a  Memory
3)Us Against the World
4)My Life My Way
5)That’s Life
6)Self Pride
7)Until the Day I Die
8)Now and Forever
9)The Sacrifice
10)
A Mi Manera
11)Your Worst Enemy
12)Empty Dreams
13)Time Has Come

DISCOGRAPHIE


Agnostic Front - My Life My Way
(2011) - hardcore Hardcore old-school - Label : Nuclear Blast



Agnostic Front est de ces groupes dont on sait qu’il ne faut pas attendre grand chose de nouveau au fil des albums. Cela n’empêche qu’on prend toujours un malin plaisir à écouter leurs nouvelles galettes tout en moshant seul dans son salon (quoi ? ça vous est jamais arrivé ?). Et oui, ces Tough guys made in N.Y.C arrivent toujours à nous séduire. Quatre ans après Warrior les légendes du hardcore déboulent pour notre plus grand plaisir avec un nouvel opus, My Life My Way (vous remarquerez l’incroyable originalité du nom de l’album! Celui-là, ils l’ont cherché loin!). Mais trêve de plaisanterie, on déconne pas avec la famille.

C’est parti pour 31 minutes et 31 secondes, montre en main, de hardcore old-school « in your face ». Treize morceaux qui dépassent rarement les trois minutes et qui sont à l’image de ce que l’on peut attendre des pères fondateurs de cette musique de sauvage. Le chant de Roger Miret est reconnaissable entre mille, toujours aussi hargneux et revendicatif. Les guitares font un gros mur de son et nous balancent des riffs métal/punk entendus et ré-entendus, certes, mais toujours aussi entraînants. Une basse qui accompagne et une batterie qui tape (désolé mais mine de rien c’est pas évident de chroniquer ce genre d’album). Bien évidemment le tout est agrémenté de chœurs qui se montreront à coup sûr fédérateurs une fois dans… le pit ! Car oui, Agnostic Front chez soi c’est cool, mais plusieurs fois au fil de l’album notre esprit s’égare en se disant « Putain ouais ! Ça en concert, ça va le faire ! ». Et nous voilà brandissant le poing tout en s’imaginant Roger Miret demander un « circle-pit mother fucker ! ».

Il est assez difficile de parler de pistes qui seraient des « tueries » pour cet album. Un A.F c’est plutôt le truc qu’on écoute et qu’on juge dans son ensemble. Et justement, My Life My Way dans son ensemble, ça donne quoi? Et bien ça donne du pas mal ! Du pas mal du tout même. Si l’on compare avec Warrior ou Another Voice des compositions me semblent un peu plus orienté punk avec son côté old-school. Niveau son en revanche, c’est toujours la même. Normal me direz-vous quand on sait que derrière la production se tient Freddy Cricien (Madball) ou même Erik Rutan (Madball, Cannibal Corpse…) à l’enregistrement. Un album qui ne propose donc rien de neuf mais, face auquel on ne chouine pas. Cela peut être parce qu’il a fallu attendre quatre ans avant d’en voir la couleur. Et oui! Quatre ans dans le milieu du hardcore c’est looonnng, on est plutôt habitué à voir sortir des galettes sur des intervalles de temps bien plus courts.


Je m’arrête là pour cette chronique. J’ai la désagréable sensation de ne rien dire qui puisse vous aider à vous faire une idée de l’album puisqu’au fond vous savez déjà tout. C’est du Agnostic Front et ça fonctionne…comme toujours. Les papis du hardcore nous livrent un album plus que satisfaisant, même s’il reste à mes yeux un brin en dessous de ce que j’aurais pu attendre (oui je chipote). Des morceaux entrainants et efficaces mais pas de réelles bombes qui bottent l’arrière-train. À ce sujet, comme j’ai pu le dire plus haut les morceaux indiqués comme des « tueries » sont plus à considérer comme ceux qui se détachent sensiblement du lot. Ready to Mosh?



©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2