4501

CHRONIQUE PAR ...

86
Althor
Cette chronique a été mise en ligne le 19 mars 2011
Sa note : 14.5/20

LINE UP

-Warlord Nygård
(chant+claviers)

-Jussi Wickström
(guitare

-Olli Vänskä
(violon)

-Netta Skog
(accordéon)

-Hannes Horma
(basse+chœurs)

-Tude Lehtonen
(batterie)

TRACKLIST

1) The March of the Varangian Guard
2) Take the Day!
3) Hunting Pirates 
4) Venetoi! - Prasinoi!
5) Stand Up and Fight
6) The Great Escape
7) Fear the Fear
8) End of an Empire
9) The Bosphorus Freezes Over

DISCOGRAPHIE


Turisas - Stand Up And Fight
(2011) - folk - Label : Century Media



Turisas, donc un groupe de Viking/Folk Metal. Rien de bien original me direz-vous. En effet la scène est relativement bien chargée, les groupes optant tantôt pour des influences death, tantôt pour des influences black. Et pourtant Turisas se démarque à sa manière. Ce sont en effet eux qui sont à l'origine du « Battle Metal », l'appellation désignant le genre combinant le folk au power metal. Il aura fallu attendre quatre ans pour voir la suite de The Varangian Way, c'est long, mais si c’est pour avoir au final un disque de qualité, tout le monde signe !
 
Pas d’intro, on entre directement dans le vif du sujet avec un titre dans la pure lignée « rhapsodienne ». Les sonorités de ce titre rappellent ce qu'on pouvait entendre sur l'EP Rain Of A Thousand Flames des Italiens. Mais pas seulement, les paroles employées (« Guards of glory and of might » par exemple) forcent également le lien entre les deux formations. Bref, nous ne sommes pas là pour parler d'eux même si l'influence reste très présente tout le long de l'album. Un "Take the Day!" plus musclé prend la suite, avec un chant death qui fait son apparition. Cela restera un de titres les plus solides de l'album. À noter que Warlord  nous propose un chant sur trois registres, clair posé, clair énergique et enfin death; dans les trois cas, ça reste convaincant et sert à merveille la musique. Sans oublier d'ajouter à cela les choeurs, et la machine à débiter des refrains bien catchy est lancée ; ce deuxième titre illustre parfaitement ces propos.

Les instruments folklo sortant plus de l'ordinaire sont toujours de la partie. L'accordéon fait son entrée sur "Hunting Pirates". Après on ne peut ou pas aimer le mariage entre le métal et ces instruments, disons moins conventionnels. Ça a le mérite de proposer quelque chose de différent et de rendre les titres plus diversifiés. C'est ce qui fait d'ailleurs la force de cet album : le groupe sait faire varier sa musique, ils ne se contentent pas de nous envoyer du métal à la sauce folk bête et méchant pendant quarante six minutes. Le titre "The Great Escape" constitue un bel exemple des progressions que peuvent proposer les Finlandais. Il démarre par un riff martial bien comme il faut pour ensuite se muer quasiment en BO de film à la John Williams sur la toute fin (le thème rappelle celui de "Across the Star"). Par cet exercice ils nous montrent qu’ils ne font pas que du bourrin et peuvent être subtils. Et ça fonctionne plutôt bien, ce titre est une franche réussite.

"Stand Up and Fight" est également un titre relativement bien construit, avec des couplets soignés et un refrain qui appelle littéralement aux armes. Mais alors quels défauts peut-on reprocher à ce disque ? Tout d'abord, certains titres qui sont plus folkloriques que métal peuvent rebuter les chevelues pures souches adeptes de riff bien carrés. En outre, le bon enchaînement des titres est parfois interrompu avec des titres moins pertinents. Turisas à voulu ratisser large en proposant un album éclectique (chants quasi religieux sur " The Bosphorus Freezes Over") il en résulte que certains titres ne sonnent plus vraiment métal.

 
Au final, qu'est-ce qu'on retient au final de cet album ? Tout d'abord un mariage toujours aussi intéressant entre le folk et le power metal. Revers de la médaille, certains titres font vraiment penser à la musique que propose Rhapsody. Abstraction faite de cela, l'album offre néanmoins une belle diversité mais là aussi revers, la progression de l'album souffre parfois de titres moins pêchus. Globalement c'est un effort tout à fait honorable offert par Turisas, qui ne devrait pas décevoir les amateurs du genre. L'album demeure agréable à écouter sur le long terme et c’est d'ailleurs dans ces conditions qu’il délivre toutes ces saveurs.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3