4487

CHRONIQUE PAR ...

17
Lucificum
Cette chronique a été mise en ligne le 10 mars 2011
Sa note : 12/20

LINE UP

-Thomas "The Bloodbeast" Gurrath
(chant)

-Jiasheng Wang aka Joshi
(guitare)

-Simon Dorn
(guitare)

-Marc Jüttner
(basse)

-Oliver "Oli" Zellmann
(batterie)

TRACKLIST

1)The Unbroken
2)Zombie Blitzkrieg
3)Warmachines at War
4)Animal Holocaust
5)Bloodslaughter Onslaught
6)Germany's Next Death Metal
7)School Shooter
8)Death Will Entertain
9)Armed for Apocalypse
10)Genocider Overkill
11)Killing Is Our Culture
12)School's Out (Alice Cooper Cover)

DISCOGRAPHIE


Debauchery - Germany's Next Death Metal
(2011) - death metal hard rock - Label : AFM Records



On dit qu’on ne change pas une équipe qui gagne. Ah non ? Eh bien Debauchery devrait un jour ou l’autre méditer cet adage qu’il a visiblement fait sien. Car depuis 2003, Debauchery applique la même recette à ses albums, qui sortent avec une régularité presque militaire chaque année depuis, sauf 2006 qui n’a connu qu’une réédition et 2010 qui a été l’année du silence pour le groupe. Septième album que ce Germany’s Next Death Metal, et avant même d’avoir pressé le bouton play, on sait strictement ce à quoi s’attendre – et on ne se trompe pas.

La couverture donne le ton : ouf, il y a une pépée, du sang et une tronçonneuse. Les traditions sont sauves, et pas vraiment la peine de se poser de questions, on sait d’ores et déjà que l’esprit « série Z » sera une fois de plus présent. Un rapide coup d’œil sur la tracklist nous confirme l’esprit toujours aussi rock’n’roll qui anime Debauchery : la stupidité de certains titres fait immanquablement sourire, et on se doute bien vite que tout cela n’est pas plus sérieux que de se regarder un bon film d’horreur à faible budget entre potes, le sourire aux lèvres, le pop-corn au bout des doigts. Si vous abordez Debauchery avec cet esprit, vous risquez d’être séduit : c’est sale, vulgaire, caricatural mais relativement efficace. Si vous cherchez quelque chose de sérieux, technique, brutal…passez votre chemin. Debauchery, cela a été suffisamment dit lors des chroniques d’album précédentes, c’est un peu « AC/DC meets Cannibal Corpse ». Du riff heavy metal voire hard rock avec une production à décoller le papier peint et un growl râpeux à la Benton : emballez, c’est pesé.

Le problème, c’est bien que cette recette n’a pas bouger d’un iota depuis un paquet d’années, et que du coup, ce Germany’s Next Death Metal commence à sentir le réchauffé. Il y a un côté très systématique dans l’écriture des titres, avec ces riffs qui se ressemblent un peu tous, et ce double aspect « un coup on bourrine et on fait du death’n’roll et un coup on calme le jeu et on fait du rock’n’death » que l’on retrouve presque un titre sur deux (ce qui est toujours mieux que la tentative du précédent album de les séparer en deux parties distinctes). Alors certes, la machine (de guerre) est impeccablement huilée, il n’y a pas de ratage parmi les 11 titres de cet album, voire même quelques franches réussites (le refrain de "Zombie Blitzkrieg", "Warmachines at War", le groove de "School Shooter"…), mais tout cela commence à être vu et re-vu. Malgré ce sentiment qui ne nous quitte pas durant tout l’écoute, il y a toujours un petit plaisir coupable, presque régressif, à jouir d’un album de Debauchery. Thomas Gurrath fait appel à ce sentiment ancré en nous, celui qui nous ferait sourire devant l’apocalypse, se marrer devant l’horreur la plus totale et essayer de mettre dans son lit cette bimbo armée d’une monstrueuse tronçonneuse.


Debauchery pourrait faire partie de la B.O. d’un film de Rodriguez, genre Machete ou Planète Terreur. Il suffit d’écouter le début de "Warmachines at War" : « Warmachines At War, Motherfucker, Warmachines At War…Bitch! » Plus crétin mais jouissif que cela, tu meurs. Pour autant, la faiblesse de cet album est son côté ultra-prévisible pour qui a déjà écouté du Debauchery, et il parait légitime d’espérer que l’album de 2012 nous surprenne un peu…



©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7