442

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 17/20

LINE UP

-Shagrath
(chant)

-Silenoz
(guitare)

-Galder
(guitare)

-Vortex
(basse+chant clair)

-Mustis (claviers)

-Nicholas Barker (batterie)

TRACKLIST

1)Fear And Wonder
2)Blessings Upon The Throne Of Tyranny
3)Kings Of The Carnival Creation
4)Hybrid Stigmata - The Apostasy
5)Architecture Of A Genocidal Nature
6)Puritania
7)IndoctriNation
8)The Maelstrom Mephisto
9)Absolute Sole Right
10)Sympozium
11)Perfection Or Vanity

DISCOGRAPHIE


Dimmu Borgir - Puritanical Euphoric Misanthropia



La consécration.

Voilà en gros ce que réprésente cet album pour Dimmu Borgir, groupe éminemment connu maintenant. Le truc, je vous le donne rien qu'entre nous, c'est l'orchestre philarmonique d'Oslo (je crois) qui donne une autre dimension à la musique.

Déjà au départ, Dimmu, bien qu'un peu « grand public » à mon goût, c'est du pas mal du tout, ils savent faire de la bonne musique avec des guitares, une batterie, un chant et des claviers (un peu trop présents des fois). Mais là, l'adjonction d'un orchestre philarmonique sublime tout. Et comme si Dimmu était inspiré par les violons magnifiques, leur musique est meilleure que jamais. Les riffs sont plus tranchants que sur toutes leurs autres productions, la batterie, grâce aux nouveaux services de l'ancien de Cradle, est redoutable, les claviers plus discrets ( cool ) et le chant plus « pro ». Mais surtout, comme je l'ai dit, les violons changent tout. Ils composent l'intro en totalité, belle à mourir, et sur les chansons où ils sont présents ils apportent une ambiance, une beauté sans pareil. Vraiment, il suffit d'écouter "Sympozium" pour s'en assurer.


Une œuvre d'art.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3