4406

CHRONIQUE PAR ...

16
Kroboy
Cette chronique a été mise en ligne le 16 janvier 2011
Sa note : 14/20

LINE UP

-Marta Gabriel
(chant+guitare)

-Andy Wave
(guitare)

-Tom Woryna
(basse)

-Golem
(batterie)

TRACKLIST

1) The Truth
2) The Ghost Ship
3) Blood of the Heroes
4) Greed Is Blind
5) Sydonia Bork
6) Goddess of Death
7) Night of the Sin

8) Secret of the Black Water
9) A Man of Stone
10) Black Leviathan
11) TV War

DISCOGRAPHIE


Crystal Viper - Legends
(2010) - heavy metal - Label : AFM Records



Quand un album vous tape dans l'œil, vous avez toujours envie de faire partager votre découverte. Le problème, c'est que certains groupes ne vous facilitent pas la tâche. Par exemple, Crystal Viper : en effet, au moment où vous allez prêter Legends, il vous faudra assumer la narration kitschissime qui ouvre l'album. Ou alors, vous dites « il est vachement bien à partir de la deuxième piste », mais ce n'est pas une façon terrible de vanter un album. Ah la la, être fan de heavy metal, c'est vraiment pas facile tous les jours…

Une dizaine d'années après Hammerfall, Crystal Viper tente à son tour de faire revivre les 80's par procuration à la jeune génération. Les influences sont très reconnaissables et plutôt variées : Running Wild ("The Ghost Ship", "Black Leviathan"), Accept ("Night of the Sin"), Manowar ("Goddess of Death"), NWOBHM en général ("Blood of the Heroes") et Maiden en particulier ("Greed Is Blind", très Piece Of Mind dans l'esprit), et même un peu de Helloween sur "A Man of Stone", à la fois dans le couplet à la "I Want Out" et dans la partie instrumentale. Cette démarche a l'air un peu facile comme ça, mais il va bien falloir s'y faire : d'une part, parce que les Grands Anciens comment à prendre leur retraite les uns après les autres et que le heavy ne va pas s'arrêter pour autant, ensuite parce que de toute façon, les groupes en activité dans cette liste ne font plus ce genre de morceaux depuis un bail (Iron Maiden et Manowar surtout). Donc bon, à partir du moment où c'est bien fait et qu'il n'y a pas flagrant délit de repompe, pourquoi pas. Ça tombe bien puisque c'est exactement le cas ici : seuls les titres d'inspiration Running Wild sont peut-être un peu trop proches du modèle, notamment "Black Leviathan" qui fait beaucoup penser à "Beggars' Night". Mais on ne peut pas blâmer Crystal Viper pour ça : Rock n' Rolf a tellement usé son propre style jusqu'à la corde que n'importe quel morceau s'en rapprochant ressemble forcément de près ou de loin à une compo de Running Wild !

Le plus remarquable sur Legends, c'est qu'on ne s'emmerde pas une seule seconde. Tout ce qu'on est en droit d'attendre d'un album de heavy metal est là : les riffs, de la mélodie et surtout de l'énergie. On sent bien que Crystal Viper met un maximum de conviction dans sa musique, à l'image d'une Marta Gabriel qui donne tout ce qu'elle a au chant, quitte à se laisser emporter parfois par son enthousiasme, avec des cris stridents un peu crispants. Hormis la ballade cucul "Sydonia Bork" et son solo guimauve et "Secret of the Black Water", déjà présent sur le live Defenders Of The Magic Circle et toujours aussi pataud, tous les titres sont de bon niveau. Certains ressortent tout de même un peu plus du lot : "Blood of the Heroes" pour son refrain fédérateur qui fait bomber le torse et lever le poing ; "Goddess of Death" qui fait renaître l'esprit épique de Manowar quand ces derniers pondaient encore des tueries comme "Blood of My Enemies" ; "Night of the Sin" pour la qualité de son riff 100% heavy metal et une fois encore pour son refrain entraînant ; ou encore le léger "A Man of Stone", le genre de titre capable de vous coller une pêche incroyable en allant au boulot le matin. Un petit mot enfin sur la reprise / décalcomanie de "TV War" d'Accept : la partition étant la même à la note près, la seule différence se situe au niveau du chant puisque Marta Gabriel n'a pas du tout la même voix qu'Udo (heureusement pour elle !). Ca change donc un peu, mais l'intérêt reste très limité.


Etant donné que Crystal Viper se contente de se remettre de vieilles recettes au goût du jour, je ne peux décemment pas vous dire que cet album est génial, d'où une note correcte mais pas extraordinaire non plus. Par contre, niveau kiffomètre, Legends crève les plafonds. D'ailleurs c'est bien simple, dès que j'arrive à la fin des 45 minutes de l'album, j'ai envie de rappuyer sur la touche Play. C'est pas un putain de bon signe pour un album ça ?


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4