4387

CHRONIQUE PAR ...

39
Pietro
Cette chronique a été mise en ligne le 22 décembre 2010
Sa note : 15/20

LINE UP

-Karl Beckman
(chant+guitare)

-Jonas Albrektsson
(basse)

-Karsten Larsson
(batterie)

TRACKLIST

1)Intro
2)Einhärjar
3)Vämods Tale
4)The Last Journey
5)Never Will You Know of Flesh Again
6)Wrath of the Gods
7)Snake Tongue
8)Brethren of the North
9)Day of Sorrow
10)Lingering a Sacred Ground
11)Heroes' Brigade
12)Strike of the Hammer
13)Fi'mbulvintr (Outro)

DISCOGRAPHIE

Fi’mbulvintr (2010)
... To North (2012)
Karg (2014)

King Of Asgard - Fi’mbulvintr
(2010) - melodeath Viking Metal - Label : Metal Blade Records



Il y a des signes qui ne trompent pas, surtout en matière de death metal suédois. Lorsque le nom du groupe que l’on doit chroniquer évoque la mythologie Nordique, tout comme le nom de son album, sa pochette ainsi que toutes ses chansons, il y a des choses qui viennent immédiatement à l’esprit… comme le nom d’Amon Amarth par exemple (il y a quelques années c’est à Bathory que l’on aurait sans doute pensé). Certes les apparences sont parfois trompeuses mais autant le dire tout de suite : ce n’est pas le cas ici, il n’y a pas erreur sur la marchandise.


En effet la musique de King Of Asgard correspond parfaitement à ce que son ‘emballage’ laisse deviner. Le groupe joue un death metal mélodique particulièrement épique qui fait plus que penser à la musique d’Amon Amarth, que certains qualifient de Viking Metal. Puissant, glorieux, à jouer pied sur le retour et cheveux dans le vent, le death metal de King Of Asgard ne fait pas semblant. Passée l’introduction dispensable, les riffs typiques d’Amon Amarth pleuvent : tout à la fois mélodieux, accrocheurs et faisant preuve d’une certaine mélancolie dans ce qu’ils évoquent, on est définitivement en terrain connu. La batterie martiale qui met la double grosse caisse à l’honneur ainsi que le growl death profond proche de celui de Johan Hegg en  rajoutent une couche dans le mimétisme. Alors, King Of Asgard ne serait-il qu’un vulgaire clone des vikings de Stockholm ?


Et bien même si on peut presque répondre oui à cette question, peu importe finalement. Car avant tout, King Of Asgard envoie du lourd ! Le manque flagrant d’originalité ne pèse pas lourd à côté de l’efficacité de la musique des Suédois, si bien qu’on finit par ne plus faire attention aux ressemblances pourtant assez flagrantes. Quelles légères surprises viennent même surprendre l’auditeur, comme cette voix claire féminine éthérée qui introduit l’excellent 'The Last Journey' et que l’on croirait empruntée à la BO du Seigneur des Anneaux. Ou bien encore le drôle de refrain de 'Brethren Of The North' chanté en voix claire par un chœur de vikings que l’on imagine prêt au combat, la hache dans une main et la corne d’hydromel dans l’autre. Et oui, tout comme celle de qui vous savez, la musique de King Of Asgard est particulièrement évocatrice et visuelle, comme le mid tempo 'Heroes' Brigade' et sa magnifique intro en arpèges le prouvent.


Vous l’aurez compris, King Of Asgard n’invente rien et sa musique n’a rien d’original. Le succès d’Amon Amarth a logiquement fait des émules et l’on est en présence d’un magnifique spécimen ici. Cependant, une fois cet état de faits accepté il est impossible de ne pas reconnaître un talent certain aux suédois, tant au niveau composition qu’interprétation. Alors que pour la première fois dans leur carrière le nouvel album d’Amon Amarth se fait légèrement attendre et sortira plus de deux ans après son prédécesseur, King Of Asgard fait figure de parfaite alternative.



©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3