437

CHRONIQUE PAR ...

17
Lucificum
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 8/20

LINE UP

-Richard Lederer
(clavier+chant)

-Christina Kroustali
(chant)

TRACKLIST

1)Dusk And Void Became Alive
2)Mistrust
3)Winter's Night
4)Unquiet Thoughts
5)Cease To Breathe
6)Praise Blindness Eyes
7)Virtue's Cloak
8)Moon Muse
9)Catharsis

DISCOGRAPHIE


Die Verbannten Kinder Evas - Dusk And Void Became Alive
(2006) - néoclassique ambient - Label : Napalm Records



Sept longues années auront été nécessaires pour que le quatrième album de Die Verbannten Kinder Evas voie le jour. Richard Lederer, plus connu sous son pseudonyme Protector au sein de Summoning, aura donc apparemment bien ramé pour mener à bien son side project. En cause, un changement de vocaliste et l’enregistrement du dernier album de Summoning. Sa nouvelle chanteuse remplace donc Tania, qui officiait sur In Darkness Let Me Dwell. Hormis ce bouleversement, point de changement majeur : Die Verbannten Kinder Evas reste un genre de Summoning auquel on aurait ôté toute les composantes metal, à savoir la batterie, les guitares, la basse, et le chant agressif. Que reste t-il, alors ?

Eh bien, principalement du synthé. Et plus précisément, des nappes de synthé, qui couvrent 80% de l’album, ne laissant un peu de place pour du piano que sur une minorité de titres comme "Cease to Breathe" ou "Mistrust". Et, couvrant ledit synthé, la voix angélique de Christina, dix-neuf ans. On appréciera sans difficulté son timbre éthéré au doux vibrato qui se pose de façon paisible sur les mélodies planantes de Lederer. Pourtant, l’ensemble ne décolle pas : on continue de naviguer dans un univers de langueur et de torpeur, et rapidement on se surprend à rechercher une cassure dans ces ambiances mi-mélancoliques, mi-mystérieuses. On ne demande pas à Lederer de trahir l’essence de son projet, mais d’y apporter de la surprise et un peu plus de variété. On constatera avec regret que ça ne semble pas être au programme cette fois-ci.

Et ce ne sont pas les lignes vocales masculines assurées par Lederer himself qui apporteront ce bol d’air frais tant attendu. Les chœurs de "Unquiet Thoughts" ou de "Praise Blindness Eyes", très monacaux dans l’esprit et vaguement soutenus par des percussions si caractéristiques de Summoning, n’arriveront pas à tirer l’auditeur de l’ennui dans lequel il se trouve. Tirant parfois du côté d’Elend sans en retirer l’aspect grandiose ou de Welten Brand en bien moins varié, Die Verbannten Kinder Evas reste avec Dusk And Void Became Alive dans la lignée de ce qui avait été proposé par le passé. Bref, cet album s’adresse quasi exclusivement aux amateurs de musiques vaguement hypnotique et répétitive, et qui trouvent leur compte dans une débauche de nappes de claviers aériens et de chants féminins célestes durant plus de cinquante minutes. Les autres ressortiront bien vite leurs CDs de Summoning…




©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1