436

CHRONIQUE PAR ...

7
Count D
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 13.5/20

LINE UP

-Paul Stoddard
(chant)

-Jonathon Kita
(guitare)

-Jeremy Wooden
(basse)

-Kirk Kolatis
(guitare)

-Jason Costa
(batterie)

TRACKLIST

1)Fire/Damage
2)Seize The Day
3)Torn From Within
4)Savior
5)Rise And Oppose
6)Sacrifice
7)Medieval
8)Traitor
9)These Days
10)Pendulum
11)Rebirth

DISCOGRAPHIE


Diecast - Tearing Down Your Blue Skies
(2004) - hardcore metalcore - Label : Century Media



Après le début acclamé de Day Of Reckoning, réalisé il y a de ça trois ans, voici le nouvel album de Diecast: Tearing Down Your Blue Skies. L’arrivée du nouveau chanteur Paul Stoddard et presque deux ans de composition ont permis de réaliser cette pièce intéressante, compromis de power metal, de hardcore, et de rock. Bien sûr Diecast a su s’adapter comme beaucoup à la nouvelle donne du marché, à savoir un mélange de plus en plus évident de styles pour créer une entité musicale propre. Cela fait très « much-anticipated ».

Néanmoins, il faut avouer que le combo bostonien s’en tire bien et mérite enfin une reconnaissance outre-Atlantique après huit ans de fiers services. Un savant mélange de styles et une diversité dans l’approche musicale se fait sentir, entre power metal ("Sacrifice"), thrash à la Slayer ("Rise And Oppose", "Pendulum"), hardcore pur ("Medieval") et Rock ("Rebirth"). Chaque titre est construit différemment et laisse échapper quelque chose de très travaillé, notamment au niveau des riffs, accrocheurs et incisifs quand il le faut ("Fire/Damage"), et plus fins dans d’autres occasions.

On ne reprochera pas à Diecast une certaine puissance dans les vocaux, typés hardcore, metal et aussi chantés. Les parties vocales chantées apportent une touche très mélodique à la musique, ce qui n’est pas pour déplaire, puisque cela contraste avec la force pourfendeuse du chant hurlé. A remarquer que le chant, en plus d’être assez varié, est mis réellement en avant dans le mix global de l’album. Cela peut gêner sur quelques titres mais ce choix est au final justifié. On aurait souhaité que quelques solos de plus accompagnent ce Tearing Down Your Blue Skies, assez pauvre de ce coté-là. Les seuls ("Fire/Damage") sont trop courts et assez peu mis en avant pour permettre un jugement plus avancé.

Produit à Miami au Dungeon Recording Studio (Dashboard; Glasseater…), le son de l'album n’a rien à envier aux très bonnes productions actuelles du milieu. Les breaks sortent mieux que nulle part, la basse s’entend, la batterie est subtile mais bien présente, et le chant pose les bases d’une musique peut-être travaillée, mais violente. Arrêtons nous sur "Torn From Within", titre purement thrash où dextérité technique se marie avec efficacité brutale. Le chant est très présent et permet de moduler encore la composition pour une expression encore plus crue et déchaînée. Diecast en live… ce doit être quelque chose. La maturité du groupe en même temps que sa fraîcheur rendent cet album intéressant et donnent un compromis plutôt réussi de styles à la base assez différents (hardcore, power, thrash, rock…). Sans être une œuvre des plus révolutionnaires, bienvenue à Tearing Down Your Blue Skies, un disque qui sent bon le neuf et l’inusable.




©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5