4298

CHRONIQUE PAR ...

9
Adam Weishaupt
Cette chronique a été mise en ligne le 22 octobre 2010
Sa note : 7/20

LINE UP

-Dave Brockie
(chant)

-Casey Orr
(basse+chant)

-Cory Smoot
(guitare)

-Mike Derks
(guitare)

-Brad Roberts
(batterie)

TRACKLIST

1)Zombies, March!
2)Come the Carnivore
3)A Gathering of Ghouls
4)Storm Is Coming
5)Tick-Tits
6)Beat You to Death
7)You Are My Meat
8)Hail, Genocide!
9)KZ Necromancer
10)The Litany of the Slain
11)Sick and Twisted

DISCOGRAPHIE


GWAR - Bloody Pit Of Horror
(2010) - thrash metal - Label : Metal Blade Records



GWAR, le groupe qui a longtemps eu dix ans d’avance sur tout un tas de choses, peut finalement, grâce au net, insulter Rob Zombie sans qu’une communauté de fans ne parvienne à prendre le dessus sur l’autre dans la section « commentaires » du blog incriminé. C’est ce qu’on appelle l’équilibre de la terreur, et c’est souvent très distrayant. Par contre, pour ce qui est de la musique, une question demeurait en suspens depuis la sortie de Beyond Hell : ont-ils vraiment enfin fini pour de bon de faire du metal sans saveur ?


Lust In Space avait plutôt bien fonctionné, avec ses riffs amples, ses structures inventives et un son puissant, malgré quelques ficelles trop proches de celles de son prédécesseur. Clairement, il y avait de quoi pencher en faveur du « oui », tout en regrettant à la fois une nette perte de folie, suivie de près par les prémisses d’une routine d’autant plus regrettable de la part d’un groupe qui avait si brillamment su faire sauter tout un tas de carcans en son temps. Puis, à peine plus d’un an après, nous arrive Bloody Pit Of Horror et mon dieu, rarement un « non » aura été aussi retentissant. Ce nouvel album est une régression de presque dix ans, un retour à l’époque où un malaise aussi artistique qu’existentiel avait fait accoucher GWAR d’un Violence Has Arrived facile, insipide, creux, composé et enregistré dans le même esprit qu’avait été écrit Basic Instinct : en cherchant en permanence à cristalliser le plus bas dénominateur commun (et sans l'avantage magistral qu’est Sharon Stone en mode commando).

Au début, c’est vrai, "Zombies March!" a quelques riffs, harangues, breaks et changements de rythme appréciables, mais reste un opener beaucoup trop commun comparé aux standards en vigueur depuis quatre ans, sans parler de la compression des guitares qui n’augure rien de bon (pour ce qu’on en sait, Mike Derks et Cory Smoot ont été remplacés par des guitaristes de thrash lambda - c’est dire à quel point leur personnalité est à nouveau complètement effacée). "Come the Carnivore", un interlude poussif, dissipe ensuite toute ambiguïté : le meilleur morceau de l’album est déjà passé, alors qu’il ne pouvait prétendre à aucune forme de postérité. La suite est une déferlante de riffs génériques, de progressions affligeantes d'accords appuyées par un usage paresseux de la double-pédale, une vaste étendue de thrash scolaire sans aucune saveur. Dave Brockie, le moteur du groupe, ne se foule pas particulièrement non plus et "Beat You to Death", chantée par Casey Orr, brasse tellement de vent qu’elle finit par confiner à l’inécoutable au bout de vingt tristes secondes.


Bloody Pit Of Horror va sûrement bien marcher puisqu’il contient ce qu’une majorité de fans semble attendre du groupe, lui-même très heureux, à juste titre, d’être enfin aussi culte et suivi qu’il le méritait depuis vingt ans. Il paraît même que The Dave Brockie Experience a repris du service sur les scènes locales, et bien entendu, Brockie lui-même demeure un comédien aussi talentueux que charismatique. Tout n’est donc pas perdu. Mais si GWAR ne fait plus que composer des albums en pilote automatique sans se soucier de leur médiocrité tant qu'ils plaisent, comme c’est le cas ici, alors le futur qui attend les amateurs plus exigeants que la moyenne s’annonce chargé en déceptions.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5