4294

CHRONIQUE PAR ...

16
Kroboy
Cette chronique a été mise en ligne le 09 octobre 2010
Sa note : 10/20

LINE UP

-Jose "Aladdin" Barrales
(chant)

-Juan Juarez
(guitare)

-Alex Lee
(guitare)

-Jerry Garcia
(basse)

-Carlos Regalado
(batterie)

TRACKLIST

1)600 A.B. (After The Bomb)
2)Episodes of Aggression
3)Prototype : Death Machine
4)Prison Planet
5)Genetic Encryption
6)Blood Spilled Offerings
7)Exiled to Earth
8)Parasite Infection
9)Desolate Future
10)Sector 87
11)Cross-Insemination

DISCOGRAPHIE


Bonded By Blood - Exiled To Earth
(2010) - thrash metal - Label : Earache Records



Triste destin que celui de la vague revival thrash. Après des premiers efforts généralement volontaires mais un peu désordonnés, on attendait de voir arriver la suite, histoire de voir si la fougue avait laissé un peu plus de place au talent. Las ! Entre temps, les cadors sont revenus et ont administré une fessée cul nu aux petits jeunes irrévérencieux, désormais condamnés à sortir leurs albums dans l'indifférence la plus totale. Exemple, Bonded By Blood, auteur d'un premier essai très honnête, dont le successeur est sorti en catimini mi-août.

Histoire de rajouter un peu de piquant, les Californiens ont mis au point un petit concept science-fiction pour servir de fil rouge aux paroles. Une histoire de colonisation de la Terre par des aliens qui, forts de leur avance technologique, ont placé les humains sous leur joug pendant 600 ans jusqu'à ce qu'un groupuscule rebelle se décide enfin à les combattre. Oui, bon, vu comme ça, ça ressemble au scénario d'un des téléfilms nanars régulièrement programmés sur NRJ 12… En fait, c'est surtout un cache-misère pour tenter vainement de masquer un manque d'inspiration criant. Feed The Beast était un album moyen ponctué de quelques coups d'éclat à droite à gauche ; et bien, vous enlevez ces coups d'éclat, vous les remplacez par un poignée de foirages en règle, et vous obtenez Exiled To Earth.

Ce qui est inquiétant avec cet album, c'est qu'on ne sent aucune réelle progression par rapport à son prédécesseur, bien au contraire. Le chant de Jose Barrales est encore plus faible que sur Feed The Beast, et sa façon de s'égosiller avec sa voix fluette et absolument pas maîtrisée s'avère particulièrement irritante au bout d'à peine quelques minutes. Alors je vous raconte pas au bout de 11 titres… Barrales vient tout juste de mettre les voiles, espérons que le groupe aura la main heureuse avec son remplaçant. Tant qu'à faire, ils peuvent aussi songer au remplacement de leur batteur Carlos Regalado, au jeu stéréotypé et qui multiplie les mauvais choix dès qu'il veut varier un peu. Et puis aussi au recrutement d'un compositeur digne de ce nom. Et puis d'un producteur compétent tant qu'à faire…

En effet, Ralph Patlan a beau ne pas être un perdreau de l'année puisqu'il a bossé sur les remasters de Megadeth, son travail à la production s'avère assez catastrophique ici. En plus d'être dotée d'un son vraiment horrible, la batterie est mixée très en avant, au détriment de la guitare rythmique. Ceci dit, il semble que cela résulte d'une responsabilité partagée : quand Bonded By Blood dispose de riffs solides, la guitare est audible, mais lorsque celle-ci passe au second plan, on s'aperçoit, en tendant bien l'oreille, que cela correspond à des riffs sans queue ni tête. Plus généralement, on peut dire que dès que ça tatane, Bonded By Blood a tendance à bâcler ses riffs et faire du grand n'importe quoi. Du coup, on a régulièrement l'impression désagréable que les musiciens ne jouent pas ensemble.

Le défaut le plus insurmontable d'Exiled To Earth, c'est qu'on y trouve absolument rien de mémorable. Vous pouvez l'écouter 15 fois, 20 fois, vous pouvez même trouver plutôt sympa des titres comme "600 A.B.", "Episodes of Aggression" ou "Prison Planet" si vous êtes d'humeur magnanime, il n'empêche que vous ne vous souviendrez de rien une fois le CD rangé. A part peut-être de "Prototype : Death Machine", non seulement parce qu'on y trouve la seule ligne de chant digne de ce nom sur le couplet, mais aussi parce son refrain symbolise le mieux les errements de l'album, avec son accélération thrash en dépit du bon sens. La seconde moitié de l'album nous plonge dans un état léthargique tant il ne se passe rien. Seul éclair, le long solo de près de 2 minutes sur "Desolate Future". Dommage que le groupe n'ait pas jugé bon d'écrire une chanson autour…


On attendait une montée en puissance, on a droit à un sérieux fléchissement. En dépit de quelques bons passages, Exiled To Earth accumule les handicaps tant sur le fond que sur la forme et ne parvient jamais à décoller. Grossière erreur en cette année où on a été gâtés plus que de raison au niveau des sorties thrash. Cet échec ne fait que replacer Bonded By Blood face à sa condition : un groupe de thrash de seconde zone, qui n'a dû son début de renommée qu'à un concours de circonstances exceptionnel. Dur…


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5