4256

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 13/20

LINE UP

-Andreas Axelsson
(chant)

-Morgan Steinmeyer Håkansson
(chant)

-Rikard Kalm
(basse)

-Joakim Göthberg
(batterie)

TRACKLIST

1)Intro/Fuck me Jesus
2)Departure from the Mortals
3)The Black...
4)Within the Abyss
5)Outro/Shut Up and Suffer

DISCOGRAPHIE


Marduk - Fuck Me Jesus
(1991) - black metal - Label : Osmose



Marduk sort sa première démo en 1991 mais une chose est d’ores et déjà acquise, son goût pour les titres d’albums percutants. Un petit Fuck Me Jesus et un artwork dans le ton, ça fait une bonne accroche, non? En tout cas, ça a quelque peu titillé la curiosité de ma chère mère. Du Marduk tout craché quoi. Si jeune et déjà si blasphématoire. Comme pour confirmer le titre, l’album commence sur une scène où l’on imagine une femme se faisant violer dans une cave humide. Sympathique. En tout cas ça a le mérite de poser l’ambiance rapidement.

Et derrière cette petite intro donc, se décoche le premier riff. Première constatation, le son de gratte est bien gras. Peut-être l’influence death qui pullule alors en Suède avec des groupes comme Entombed, Unleashed etc. Pourtant, vu le caractère très anti-chrétien de l’affaire, on se gardera de décerner le label death au groupe. Deuxième constat, le son n'est pas mauvais (meilleur que sur Opus Nocturne…). Loin des productions totalement déplorables des premiers albums de beaucoup de groupes scandinaves d’alors, celle-ci donne quelque vigueur à la guitare et à la batterie. Etonnant. Par contre niveau chant, le chanteur n’est manifestement pas un adepte du raclage de gorge en règle et se cache un peu derrière un effet étouffé pas spécialement terrible. D’un autre côté, ça donne une touche décalée assez originale.

Les riffs quant à eux sont simples (qui l’eût cru?) et vont droit au but sans passer par la case "je me pose des questions". Et comme je le disais plus haut, avec le grain death de la guitare, ils installent une atmosphère bien pesante et donc tout à fait délectable. Marduk sur cette démo ne cherche pas seulement l’ultra vitesse (parce qu’il n’en est de toute façon pas capable techniquement …). Il distille une ambiance bien étouffante et c’est tant mieux. La couleur est au noir. On a aussi droit à une courte outro aux claviers possédant un sacré bon feeling.

Le truc, c’est que le numéro de piste correspondant à cette outro est le cinq et que le CD a eu le temps de tourner à peine un quart d’heure… Ca fait léger, même pour une démo passée dans le domaine du légendaire. Pour gonfler un peu le disque, Marduk offre sur la version CD actuelle trois bonus. "Dark Endless" réenregistrée durant les cessions de Opus Nocturne et "In Conspiracy With Satan" et "Woman Of Dark Desires", reprises du mythe Bathory. Trois bonnes chansons étant données que celles de bases l’étaient tout autant. Petite mention aux reprises qui ont été bien adaptées à la sauce Marduk.


Au final voilà un « album » bien court dont l’achat ne pourra se justifier que pour les amateurs de black metal et du groupe. Une bonne petite ambiance lugubre avec des compositions honnêtes mais pas hors normes, voilà ce que vous trouverez sur cet appel à la sodomie christique.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1