4247

CHRONIQUE PAR ...

18
[MäelströM]
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 9/20

LINE UP

-Gianni Pontillo
(chant)

-Sandro Pellegrini
(guitare)

-Andreas Gentner
(basse)

-Dave Preissel
(batterie)

TRACKLIST

1)Saviour
2)Break Free
3)Blvd. Jam
4)I'm A Rolling Stone
5)Burst
6)Skinflint
7)I'll Let You Know
8)The Thing You Left On Me
9)Sick As I Am
10)Where's Your God
11)Crawling
12)New Day Dawns

DISCOGRAPHIE


Pure Inc. - A New Day's Dawn
(2006) - hard rock - Label : AFM Records



Pure Inc. est un groupe suisse qui a choisi ce mois-ci de défoncer mes pauvres oreilles à coup de guitares qui ne s’essoufflent pas. On fait pas de chi-chi chez eux, on est simple et direct, on est « true », on est « Pure »! Vous aurez compris la démarche: foncer tête baissée dans le hard/metal/rock ’n’ roll tout en piquant des plans à des tonnes de groupes. Le style est basique, parfois bestial mais souvent simplet. Tout d’abord le son. Le travail sur les guitares est correct, souvent doublées et mises en avant. La basse est audible (c’est déjà pas mal) et la batterie martèle correctement ; fort mais sans brouiller le tout. Le chanteur est dynamique et emporte les musiciens sur un timbre déjà-vu (chez Jerry Cantrell) mais qui cadre bien avec le style. On sent de très nombreuses influences de groupe de rock tendance grunge à la Jane’s Addiction ou SoundGarden, et bien sûr Nirvana et les gosses qu’il a enfantés, tel Seether.

Côté compo’, on retrouve une construction typiquement hard (à la AC/DC) alors que le rendu est totalement métallique (gentillet, toutefois). Les choses vont très vites et on dirait que le guitariste est incapable de tenir sa gratte sans la martyriser. Si c’est un bon point chez nombre de groupes, chez Pure Inc. on se sent vite étouffé par tant de crachats de décibels, la fin remplaçant vite fait le moyen. Il joue bien, il joue vite, il joue fort, et… et… et alors? Si on voulait trouver une « Pure Inc. Touch », ce serait sûrement celle de faire une musique brutale mais (indéniablement) très lisse! Entendez par là que malgré la vitesse d’exécution et le punch des musiciens, aucun morceau n’arrive réellement à nous faire décoller. De là à savoir si c’est un objectif précis (celui de faire dans le cyclique et lancinant) ou si c’est simplement un manque d’inspiration (déjà plus probable), je reste sans réponse… C’est rapide et c’est punchy, ça va à cent à l’heure, de ce côté-là c’est plutôt bien fait.

Enfin « bien »… Disons que si vous n’aimez pas la musique, ce sera encore un moyen de vous agacer. Ils ont sûrement voulu donner un côté « urgence du rock ’n’ roll » à leur pistes : ça passe ou ça casse. Idem pour la musique survoltée et les guitares en perpétuelle disto’, ça ne peut pas plaire à tout le monde. L’énergie communicative ("Saviour", "Sick As I Am") se change à plusieurs reprises en simple démonstration pompeuse ("Break Free", "Burst"), seule "I’ll Let You Know" nous laisse respirer quelques minutes (et ce n’est pas un mal) ainsi que la finale "New Day Dawns", ballade oubliable.

Un album difficile à juger donc, et surtout parce que ses principales qualités sont également ses principaux défauts! Les morceaux font bouger mais pas vraiment danser, ils n’évoquent pas grand-chose de particulier, et (il faut bien le dire) ils se ressemblent tous! Si ce groupe (et donc cet album) est « pure », il devait être inspiré par les pionniers des années 40-50 qui avaient tous un son si reconnaissable qu’un coup d’oreille et on pouvait discerner qui jouait une partie de guitare, même si le morceau n’était pas de cette dernière. Pure Inc. a réussi le côté «on fait la même chose tout le temps comme ça on nous reconnaît». Le côté pionnier, par contre…



©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5