4206

CHRONIQUE PAR ...

42
Wotan
Cette chronique a été mise en ligne le 30 août 2010
Sa note : 13/20

LINE UP

-Lisa Cuthbert
(chant+piano)

-Mick Moss
(basse)

-Tim Fromont Placenti
(guitare acoustique)

-Andy Clarke
(batterie)

TRACKLIST

1)Blind Eye
2)Won’t Be Long
3)Second Leaving
4)Ready to Unfold
5)Cherry Blossom
6)My Material Girl
7)Storm Coming On
8)Obstacles
9)Burden
10)Nothing Left
11)Fragile Dreams

DISCOGRAPHIE

Obstacles (2010)

Lisa Cuthbert - Obstacles
(2010) - pop acoustique - Label : Music In Stone



Le label Music in Stone semble bien tenir de la structure d’amis soudés et bosseurs. Fondé par Mick Moss du groupe Antimatter, les artistes en son sein se tiennent les coudes. Parmi leurs premières sorties se trouve l’album du début pour Lisa Cuthbert. Et parmi les musiciens qui viennent accompagner la demoiselle sur son travail solo: des membres d’Antimatter et d’Averse, groupes de l'écurie Music in Stone. Tout ce petit monde s’entraident pour donner un coup de pouce à une jeune femme qui ne manque pas de talent.

Lisa Cuthbert ne manque ni de talent, ni de musiciens expérimentés autour d’elle afin de faire d’Obstacles un album plaisant. Son chant qui oscille entre l'angélisme et la tourmente selon le gré de la musique est le cachet du disque. Ses influences sont claires (Kate Bush, Enya ou Loreena McKennitt) et assimilées, Cuthbert ne clone ni ne singe aucune de ses modèles. Son timbre peut aussi bien être aérien ("Blind Eye") que triste, proche de la folie dépressive ("Ready to Unfold"). Sans jamais surenchérir, la chanteuse dose parfaitement les sentiments qu’elle met dans sa voix, frappe toujours juste pour fendre notre cœur de pierre, sans juste laisser le souvenir d’une démonstration technique impressionnante. La star du disque est au centre de toutes les attentions et passe haut la main son examen de passage.

Tout du moins dans sa performance vocale, son travail de composition n'étant pas exempt de défauts. Comme si elle ne voulait mettre qu’une facette de ses compétences en avant, la moitié des chansons ne sont qu’un simple accompagnement musical pour sa voix. Le défaut de ces titres est trop de simplicité dans plusieurs compositions, qui ne décolle jamais du rang de ballade pour lounge, au piano ou à la guitare. "Second Leaving", "Cherry Blossom" ou "Obstacles" sont de parfaits exemples de titres de remplissages. La reprise d’Anathema, qui cloture l’album, est du même style et sans le souffle qui anime l’original. Le choix de la reprise est bien pensé, l’univers de la chanteuse proche de celui des anglais, mais l'exécution pêche par manque d’ambition.

Ce qui est bien entendu dommage, surtout que le reste des titres sont de bonnes chansons de pop acoustique, avec de belles lignes mélodiques qui vous hanteront, emplies de bonnes idées qui enrichissent les compositions: la montée en puissance de "Blind Eye", les nappes electroniques de "My Material Girl" et les cuivres de "Burden". La présence de Nick Moss sur quelques lignes de chant brise la monotonie et nous apporte la plus belle pièce de l’album. "Ready to Unfold" est un superbe moment de folk atmosphérique et mélancolique. Ces quelques titres n'éclipsent pas le chant de Lisa Cuthbert mais le mettent en valeur, ce qu’on ne peut dire des ennuyeuses ballades qui apparaissent une piste sur deux.


La performance vocale de Lisa Cuthbert ne souffre d’aucun défaut pour son premier essai solo: un timbre magnifique, qui porte bien la mélancolie qui sous-tend l’album. Et si une partie de l’album est réussi musicalement, le reste souffre d’un manque d’ambition et de chansons trop plates, sauf si vous êtes fan de ballades au piano ou à la guitare. Dommage, car l’album comporte aussi de véritables perles.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6