4150

CHRONIQUE PAR ...

17
Lucificum
Cette chronique a été mise en ligne le 13 juillet 2010
Sa note : 12/20

LINE UP

-Joss Fredette
(chant)

-Felix Roberge
(guitare)

-Dom Grimard
(guitare)

-Simon Lemieux
(basse)

-Vincent Menard
(batterie)

TRACKLIST

1)We Are Future Housing Developements for Maggots
2)Too Many Humans
3)No One Would Notice if You Died
4)Do Not Defend Me
5)Quandary
6)Most Unclean
7)Overrated Existence
8)Televisionary
9)Water Cooler Suicide

DISCOGRAPHIE


The Last Felony - Too Many Humans
(2010) - death metal moderne - Label : Lifeforce Records



Après Trigger The Bloodshed, voici The Last Felony dans le domaine du décrassage d’oreille. La comparaison entre ces deux formations n’est pas innocente : car si les premiers viennent d’Angleterre et les seconds du Québec, on retrouve la même hargne, la même modernité, la même puissance et la même recette dans leur death métal. Pas tout à fait la même efficacité, certes, mais en tous cas, ce type de death moderne à légères touches de ‘core semble faire des émules partout dans le vaste monde, avec bien sur plus ou moins de bonheur.

The Last Felony, avec les mêmes ingrédients, ne parvient pas tout à fait à faire aussi efficace que Trigger The Bloodshed. Sur les neuf titres que comporte l’album, il y a trop d’inégalité et de disparité. Le groupe touche parfois parfaitement au but, avec des titres calibrés pour tuer, comme "No One Will Notice If You Die", avec un début explosif et une deuxième partie mélodique parfaitement amenée, le tout entrecoupé de riffs surpuissants alliés à une mélancolie toute dramatique. Voila qui fonctionne parfaitement, et qui aurait pu laisser augurer d’un excellent album, si la majorité des autres titres n’étaient pas convenus et relativement plats. Alors bien sur, la violence et la puissance sont toujours de la partie, mais il manque l’assaisonnement qui donne toute sa saveur à un plat. Par exemple, un titre comme "Defend Me" laisse de marbre, malgré un passage lourd appréciable, ou encore un "Most Unclean" sympathique mais absolument pas remarquable.

Heureusement (ou pas) nous sommes en 2010 et la production ultra-massive, ultra-lourde et vraiment réussie (encore qu’il faille aimer les batteries triggées) sert un peu de cache-misère par endroit, le groupe semblant presque parfois se reposer uniquement sur sa puissance sonore, quitte à en oublier d’écrire des riffs convaincants. L’ultra-violent "Overrated Existence" passe donc comme une lettre à la poste, car il est difficile d’en retenir quelque chose. Heureusement, il reste encore quelques très bons moments à souligner : "Quandary" et ses ambiances variées, qui compte parmi les bonnes surprises de ce Too Many Humans grâce à son break central, et le trop court "Televisionary", maitrisé et intriguant, à la fois lourd et puissant. Le titre final, "Water Cooler Suicide", s’écoute lui aussi avec un certain intérêt grâce à ses quelques passages plus mélodiques. Pourtant, sur la longueur, cet album de The Last Felony ne convainc pas complètement, la faute en partie aux hurlements de Joss Fredette, trop monolithiques et manquant de variations pour se montrer réellement redoutables.


Too Many Humans reste un produit pro à tous les niveaux, et a été parfaitement calibré pour atteindre sa cible. Malgré tout, son aspect un peu répétitif ne joue pas en sa faveur, et sorti des trois ou quatre titres convaincants, l’impression dominante reste que The Last Felony, pour son deuxième album, a manqué un peu d’inspiration, produisant en conséquence un album loin d’être mauvais mais trop inégal et irrégulier.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3