4145

CHRONIQUE PAR ...

73
Dimebag
Cette chronique a été mise en ligne le 28 juin 2010
Sa note : 14.5/20

LINE UP

-Renat'
(chant)

-Batard
(chant)

-PI
(guitare)

-Gayrem
(guitare)

-Charly
(basse)

-Simon
(batterie)

TRACKLIST

1)Faceless Territory
2)Empty
3)Backdraft
4)Straight to Violence
5)Orphans

DISCOGRAPHIE


314 Project - Deceive The Crooks
(2010) - thrash metal power thrash moderne sauce US - Label : Autoproduction



Ah! la claque! Très honnêtement celle-ci je l'avais pas vue venir. Un énième groupe français, un premier EP, du power thrash à la ricaine, a priori pas de quoi tomber à la renverse. Seulement voilà, Projet 314 m'a très vite convaincu, avec ces 5 titres, qu'il possédait ce supplément de hargne, de gnaque, de patate, de talent quoi. Le fait qu'ils aient plus ou moins été découverts et gagné la prod' de leur EP à la suite d'un concours organisé par nos collègues de VS et Hard Rock Mag' m'avait mis la puce à l'oreille. Mais ce que j'ai écouté a clairement dépassé mes attentes. Ces mecs sont bons.

Projet 314, c'est tout d'abord un groupe de six types, transfuges divers de groupes locaux des scènes lyonnaises et viennoises. Mais c'est surtout un groupe qui a dû tomber dans la marmite métal US quand il était petit, voire qui a failli se noyer dedans, tant les influences ricaines sont ultra prégnantes dans le son du groupe. Clairement, Projet 314, c'est du power thrash bien moderne, à mi chemin entre Pantera, Lamb Of God, Devildriver et consorts, et sans concession aucune. Ça tabasse, ça bastonne, ça groove à chaque instant, alternant phases rapides sur les couplets et séquences plus mid-tempo sur les refrains, le tout avec une inspiration qu'on ne peut qu'applaudir. L'identité du groupe est, dès les premiers morceaux, bien marquée: des riffs en plomb, assez simples mais terriblement bien foutus et accrocheurs, et surtout balancés avec une énergie incroyable, renforcée par une section rythmique au taquet, et une production de qualité pour un premier EP.

Claire et puissante tout en restant chaude et organique, c'est du bon travail. L'identité de Projet 314, c'est aussi ces deux chanteurs, Renat' et Batard, qui évoluent dans les archétypes du genre power thrash, entre Phil Anselmo, Randy Blythe et Dez Fafara, et dont les timbres et les lignes de chant se complètent avec un talent certain. Pour le reste, on évolue certes en terrain connu, mais avec ce petit truc en plus qui fait qu'un groupe va vous accrocher plutôt qu'un autre: ça transpire la sincérité, c'est joué avec les cœur, les tripes, et ça se sent. Peu de plans mélo accroche radio donc, mais du gras, de la sueur et surtout un putain de groove qui fait plaisir à entendre pour un premier EP. Clairement, la maturité est de mise, que ce soit sur l'excellent opener ''Faceless Territory'' et son refrain de stade, sur ''Empty'', avec ses couplets blastés à l'énergie communicative suivis de ponts des plus inventifs ou encore sur ''Backdraft'' et ses chœurs rappelant Gojira ou un Mastodon salement énervé. Du haut niveau donc, avec une mention spéciale à l'ultra accrocheuse ''Straight To Violence'', probablement le méchant tube en puissance de ce premier assaut des frenchies.


Bref, tout cela est fort bien exécuté, et au rayon des regrets on pourrait juste remarquer que le groupe reste, avec ce Deceive The Crooks, bien calé dans les archétypes du genre sans trop en sortir et qu'un poil d'originalité et de surprise dans les compos aurait amené le goupe à un stade encore supérieur. D'un autre côté, on se dit qu'on serait quand même méchamment bénis si tous les groupes sortant leur premier EP avaient déjà un tel niveau, et on ne peut qu'encourager 314 Project à poursuivre avec la même sincérité et la même envie. C'est pour quand l'album les gars? Parce qu'on sera là.



www.myspace.com/314project


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1