413

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 16/20

LINE UP

-Mikael Åkerfeldt (chant+guitare+basse)

-Peter Lindgren
(guitare)

-Martin Lopez
(batterie+percussions)

TRACKLIST

1)Prologue
2)April Ethereal
3)When
4)Madrigal
5)The Amen Corner
6)Demon of the Fall
7)Credence
8)Karma
9)Epilogue

DISCOGRAPHIE


Opeth - My Arms, Your Hearse



Attention, il pleut sur cet album ! Enfin tout du moins, pour les 20 premières secondes d'introduction qui annoncent la bruine qui va tomber pour les 60 prochaines minutes. Car effectivement, sur cet album, le 3e de nos amis suèdois, c'est toujours pas la grande joie, psychologiquement parlant. Mais par contre, c'est la grande joie pour vous , écouteur d'un nouveau chef-d'oeuvre [encore] d'Opeth. Un groupe qui mérite sa place dans le panthéon des créateurs, vraiment. Donc un nouveau superbe album, mais pourquoi ?

Tout d'abord, il possède ce son si particulier qui vient du souffle de la forêt, ce son Opeth. Car ces génies de la musique ont réussi quelque chose de rare, ils ont créé leur propre son. Reconnaissable entre mille. Et rien que pour ça ils méritent vos éloges. Ce son si mélancolique, ce son qui vont entraîne dans les abîmes de la tristesse, mais aussi ce son qui vous enchante, qui vous réconcilie avec la musique. Opeth c'est de la technique, de la tristesse avec un [gros] zeste de génie. Et cet album ne déroge pas à la règle. Toujours cette schizophrénie sonore entre la guitare électrique saturée et la pureté de l'acoustique. Toujours cette dualité vocale entre la douceur du chant clair et la violence de la voix death.

Et toujours bien évidemment ce talent. Un talent qui éclate au grand jour lors de chacune des chansons qui alternent avec bonheur les parties plutôt violentes, roulement de grosse caisse, guitares saturées et voix effrayante et les parties plus légères voire atmosphériques avec les guitares sèches et la voix claire. Opeth use de ces [ses ?] artifices et en abuse avec bonheur. Tout l'album n'est qu'alternance d'une musique à deux visages, deux visages qui ne peuvent aller l'un sans l'autre tant ils semblent complémentaires. Opeth est mélodique et violent, sombre et beau, bref Opeth est ambivalent. Opeth est grand, vive Opeth !

P.S : en plus, cerise sur le joli gâteau, une reprise de Iron Maiden terrible pour ceux qui achèteront le CD réédité.




©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7