4088

CHRONIQUE PAR ...

39
Pietro
Cette chronique a été mise en ligne le 16 mai 2010
Sa note : 15/20

LINE UP

-Ronnie Atkins
(chant)

-Ken Hammer
(guitare)

-Morten Sandager
(claviers)

-Kenn Jackson
(basse)

-Allan Tschicaja
(batterie)

TRACKLIST

1)Pandemonium
2)I.N.V.U.
3)Little Drops of Heaven
4)One World One Truth
5)Final Day of Innocence
6)Cielo Drive
7)It Comes at Night
8)Old Enough to Know
9)Beautiful Madness
10)Breathless

Bonus track
11)It Comes at Night (remix)

DISCOGRAPHIE


Pretty Maids - Pandemonium




Pretty Maids est toujours là en 2010! Le combo danois qui n’a jamais vraiment explosé (sauf peut-être au Japon) mais a connu un certain succès à la fin des années 80, ne fait plus les gros titres depuis longtemps. Le groupe ne s’est pourtant jamais séparé, continuant à sortir des albums peut être plus confidentiels mais généralement bien accueillis par sa fan base. Pandemonium, onzième album des Danois, sort aujourd’hui chez Frontiers Records.


Le premier morceau, celui qui donne son titre à l’album, débute par une introduction assez atmosphérique pendant laquelle on peut entendre des extraits d’un discours positif et plein de bonne volonté de… Barack Obama ! Le morceau en question traitant de l’échec politique du sommet de Copenhague, cela a du sens et prouve quelque chose: évoquer le Président des USA aujourd’hui n’a plus du tout la même connotation négative qu’à l’époque d’un certain W (les fans de Ministry en savent quelque chose). Le morceau en lui-même surprend presque par ses couplets heavy metal particulièrement pêchus, sur lesquels Ronnie Atkins pose une voix agressive qu’on ne lui connaissait pas. Le refrain beaucoup plus mélodique sonne lui assez hard FM. Pretty Maids réunit ainsi sur un seul morceau ses deux facettes, qu’on retrouvera tout au long de l’album, le groupe ayant toujours été à cheval entre deux styles, à la frontière d’un heavy metal mélodique mais puissant et d’un hard FM beaucoup plus commercial, voire pop.

Des morceaux comme ce "I.N.V.U." aux couplets très softs, presque AOR (la voix douce d’Atkins ne reposant que sur les claviers), avant un refrain plus puissant et accrocheur ou ce "Little Drops Of Heaven" à l’allure de pure tube de hard FM rappellent la facette la plus commerciale et mélodique de Pretty Maids. À noter le chant magnifique d’Atkins et le joli solo totalement dans l’esprit de son compère Ken Hammer sur le dernier nommé. "Old Enough to Know" ou "Breathless" sont à ranger dans la meme catégorie. À l’opposé on trouve des morceaux beaucoup plus metal qui prouvent que les Danois sont loin d’avoir perdu la niaque. "It Comes at Night" est le premier à citer, étant nettement le titre le plus heavy de l’album (ce riff !), autant dans sa première version que son remix un peu inutile clôturant l’album. Le reste de l’album se situe à mi chemin de ses deux approches, et est le mieux illustré par "One World One Truth", mélange de heavy metal et de hard FM particulièrement classieux.


Les vétérans danois nous livrent donc un très bel album avec ce Pandemonium très homogène en qualité. Les différents styles abordés rendent la musique de Pretty Maids assez riche et variée, sans que la cohésion de l’album n’en souffre. Rajoutez à cela l’expérience et donc le savoir faire des musiciens, dont un Ken Hammer aux riffs et soli qui font mouche et un Ronnie Atkins absolument parfait, débordant de classe dans tous les registres, et vous obtenez un album très réussi et assez jouissif.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7