4058

CHRONIQUE PAR ...

16
Kroboy
Cette chronique a été mise en ligne le 02 mai 2010
Sa note : 14/20

LINE UP

-Marc Storace
(chant)

-Fernando Von Arb
(guitare)

-Mark Kohler
(guitare)

-Chris Von Rohr
(basse)

-Freddy Steady
(batterie)

TRACKLIST

1)Drive It In
2)Hoodoo Woman
3)Born to Be Wild
4)Rock n’Roll Handshake
5)Ride Into the Sun
6)Too Hot to Handle
7)In My Blood
8)Dirty Streets
9)Keep Me Rollin’
10)Shot of Love
11)Firestar

DISCOGRAPHIE

Hoodoo (2010)

Krokus - Hoodoo
(2010) - hard rock - Label : Columbia



Visiblement, retrouver le line up de la grande époque, du moins l’un des line up qui fit sa gloire au début des années 80 (le groupe étant connu pour changer de musiciens comme de chemise) a reboosté le moral de Krokus. À l’occasion de la sortie de Hoodoo, les membres du groupe ont l’air remontés comme des coucous. Vous me direz, pour des Suisses, c’est un peu normal, arf arf… L’ambitieux Chris Von Rohr n’a ainsi pas hésité à clamer haut et fort l’objectif de ce 17ème album : taper le Black Ice d’AC/DC. Plutôt couillu le garçon…

On dit souvent qu’AC/DC est un groupe qui n’évolue plus et qui ressert la même soupe depuis plus de 30 ans. C’est faux : force est de constater que les Aussies se sont quand même pas mal ramollis, laissant le blues prendre une place plus importante au fil des années au détriment du hard rock. En fait, si AC/DC était vraiment resté figé dans le temps, il s’appellerait… Krokus. On retrouve sur Hoodoo tous les ingrédients du AC/DC des années 70 : une voix au mimétisme troublant avec celle de Bon Scott, un son identique à celui de l’époque, des riffs dans la droite lignée de ceux de Powerage ou Highway To Hell, une section rythmique sans fioritures… et surtout une pêche disparue des écrans radars depuis longtemps chez AC/DC. Dès "Drive It In", mais aussi sur "In My Blood" ou "Keep Me Rollin'", on savoure la niaque qu'on désespère tant de retrouver un jour chez les frères Young. Certes, on n'est pas forcément très loin de titres comme "Girls Got Rhythm", "Kicked in the Teeth" ou "Problem Child" ; de même, dans un registre plus lent, "Rock n'Roll Handshake" présente pas mal de similitudes avec "Rock n'Roll Damnation" ; mais dans le style, il faut avouer que c'est vraiment de la bonne came et qu'on ne s'ennuie pas une minute.

Comme les Suisses ne sont pas non plus complètement idiots, ils ont pris soin de glisser quelques titres n'ayant que peu à voir avec l'œuvre d'AC/DC, histoire de ne pas prêter le flanc à la critique trop facile. Ainsi, "Hoodoo Woman" vient taper dans le répertoire de ZZ Top, avec une rythmique proche de celles qu'on retrouve à la pelle sur Eliminator ou Afterburner. Et le moins qu l'on puisse dire, c'est que ça fait toujours son petit effet, même si on aurait apprécié un refrain plus soigné. Passons rapidement sur le reprise du célébrissime "Born to Be Wild", un choix qu'on qualifiera de pas très original ; car juste après, on trouve "Ride Into the Sun", l'un des titres les plus intéressants de l'album : un peu plus heavy, un peu plus mélancolique aussi, voilà un titre destiné aux bikers lessivés en bout de course. Tout le contraire du titre suivant, "Too Hot to Handle", dont le refrain festif et irrésistible n'est pas sans rappeler Def Leppard. Et si le bluesy "Dirty Streets" nous ramène une nouvelle fois à AC/DC, avec toujours autant de réussite, Krokus nous réserve une petite surprise pour le final : un titre heavy / rock là encore très 70's dans l'esprit, puisque "Firestar" présente un petit côté Deep Purple plutôt sympa.


Faire la nique à Black Ice ; ça paraissait présomptueux, mais personnellement je dis banco. Krokus a fait le pari d'un album plus ramassé, avec seulement 11 titres au programme. Un choix payant, puisqu'hormis un "Shot of Love" un peu faiblard, on ne trouve aucun temps mort sur cet album qui défile vitesse grand V. Les Suisses réussissent le cocktail parfait entre leur admiration sans bornes pour AC/DC et la somme de leurs autres influences, et prouvent qu'après 35 ans de carrière, ils en ont encore sous la pédale. Bravo à eux !


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3