4050

CHRONIQUE PAR ...

40
Joe Le Hareng
Cette chronique a été mise en ligne le 20 avril 2010
Sa note : 18/20

LINE UP

-James Farwell
(chant+guitare)

-Dan And
(chant+guitare)

-Masa Anzai
(basse)

-Brad Mackinnon
(batterie)

TRACKLIST

1)Stressed Elephant
2)Fear Cave
3)Melody, This Is for You
4)Two-Day Booze
5)Die of Devotion
6)Take the Next Exit
7)Wendigo Pt. 3 (Let Him Burn)

DISCOGRAPHIE

Quiet Earth (2008)
Dark Ages (2010)
Lovelessness (2012)

Bison B.C. - Dark Ages
(2010) - doom metal thrash metal Sludge/thrash/hardcore/doom - Label : Metal Blade Records



Le bison (en indien tatenka) est un mammifère de la famille des bovidés qui a bien failli disparaître au XIXème siècle. Malgré le fait que ce soit un animal doux et plutôt sociable on a peu de peine à imaginer les dégats que pourrait engendrer un de ces mastodontes (2m de haut, 3 de long pour 900kg, excusez du peu) lancé en pleine course à 50km/h. Alors que penser d'un troupeau de 200 têtes de pipes? Dark Ages, le troisième album du sympathique combo canadien qui a emprunté le nom de ce non moins sympathique bovin nous fournit un élément de réponse.

Quiet Earth ne nous avait laissé aucun doute sur la capacité du combo à balancer du gros riff lourd sauce stoner suivi d'un déferlement hardcore des plus haineux et sur la qualité d'écriture du combo. Dark Ages enfonce le clou et ajoute une dose non négligeable de thrash old-school à son brouet boueux, sans jamais friser l'indigestion. Les guitares sont plus lourdes que jamais, le son organique et gras à souhait, et les excellents riffs toujours au rendez vous. Mais les Bison ont bien appris leur leçon et ont visiblement compris que de bon riffs ne suffisent pas à faire de bons morceaux. Alors ils ont bossé les enchainements (ils peuvent notamment remercier le batteur qui avec une grande créativité fait la sauce entre les différents éléments), les ambiances aussi, pour nous sortir un Dark Ages qui frise la perfection.

"Stressed Elephant", magnifique opener, montre l'exemple : une intro à base de guitares travaillées et de cuivres lugubres qui amène doucement un couplet stonerisant qui vient mourir sur un riff thrash qui dévaste tout sur son passage : redoutable! Tout s'enchaine à merveille, les parties s'imbriquent les unes dans les autres sans à-coups, l'ambiance ésotérique s'installe sans s'imposer : quelle classe! Le reste est du même tonneau... et fait avec intelligence. Une simple alternance de tombereaux sludge et de riffs thrash acérés aurait vite étaient indigeste sans les passages calmes et autres gimmicks qui viennent instiller une ambiance malsaine et renforcer l'atmosphère oppressante crée à grands renforts de chant hurlé et de références occultes par les deux brailloux.

Ainsi les morceaux se suivent comme autant de parties d'un vieux rituel servant à réveiller l'apocalypse. Et parmi les 8 incantations de Dark Ages, certaines sont d'une efficacité redoutable : "Melody, This Is for You" mêle la douceur inquiétante des sitars et la violence du thrash dans une immense brasier, "Two-Day Booze" ou encore "Take the Next Exit", fusion de guitares heavy-hardcore et de batterie qui crée la transe. Puis la magie s'opère et sur le morceau final, les Bison finissent par réveiller le Wendigo : les guitares et les voix reprennent les invocations des deux parties précédentes (présentes sur Quiet Earth) et les transcendent dans un déluge de saturation rageuse...


Quiet Earth était un bon album. Dark Ages est un grand album, faisant rentrer Bison B.C. dans le landerneau des groupes de metal capables de sortir un album compact et cohérent, sans faux pas. En trois quarts d'heure, ils font montre de leur talent de compositeur tout en nous en mettant plein la gueule. À se procurer de tout urgence.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7