3990

CHRONIQUE PAR ...

56
Dexxie
Cette chronique a été mise en ligne le 21 mars 2010
Sa note : 13.5/20

LINE UP

-Kevin Keegan
(chant+guitare)

-Marc Doucette
(guitare)

-Nick Ball
(basse)

-Taylor Freund
(batterie)

TRACKLIST

1)Holy Smokes
2)Fast Women
3)The Long Arm of the Law
4)Beer Today, Bong Tomorrow
5)Runnin' Reds
6)Medium Rare
7)Brohemoth
8)Half Past Haggard
9)Wizard Island
10)Tremors
11)Old Habits

DISCOGRAPHIE


Barn Burner - Bangers



« Si Steve Harris (oui, celui d'Iron Maiden) avait déménagé à Montréal et avait commencé à manger de la poutine, et avait rejoint le groupe Corrosion of Conformity, cela aurait sans doute sonné pas mal comme ça » (source AbsoluteUnderground.ca)

« La poutine est un mets québécois traditionnellement constitué de frites et de grains de cheddar frais recouvert d’une sauce chaude de type « barbecue » ou sauce brune.» - (source Wikipedia). Intro Express ? LesEternels.net !


Effectivement, le groupe est classé dans les casiers Heavy Metal du label mais leur musique ressemble finalement davantage à du stoner gras et sudiste. La voix rappelle vaguement celle de Phil Anselmo chez Down, en moins « Rauque & Whisky » quand même. D'ailleurs, certains riffs du morceau "Medium Rare" rappeleront vaguement "Three Suns and One Star", et l'excellent "Brohemoth" ne manquera pas de nous rappeler par moments un certain "Eyes of the South", enfin de là à comparer Barn Burner à Down, bon, ne nous avançons pas trop. L'ambiance n'est pas la même. Ces Québécois-là s'éclatent bien et sortent quelques bons riffs bien exécutés, même si l'album n'accrochera pas forcément les oreilles de l'auditeur du début à la fin.

Il y a pas mal de variété, que ce soit du point de vue mélodique comme rythmique. Cet album mettra très bien l'ambiance chez les amateurs de Spiritual Beggars ou autres, mais il risque cependant de ne pas, malgré tout, satisfaire votre soif musicale. La bande, bien qu'efficace dans son exécution, tourne un peu en rond. Il y a quelques chœurs, quelques petits solos pas mal fichus, des rythmes entraînants, tout ça, mais ce qui en ressort finalement est que, n'ayons pas peur des mots, et veuillez éloigner les jeunes enfants avant de poursuivre, certains diront que tout cela manque cruellement de Jack Daniels et de poils aux testicules. Mention spéciale pour l'artwork qui est magnifique.


Bilan mitigé. Un groupe qui joue ce genre de rock modérément inspiré des Yeux du Sud et qui fait les choses correctement ne peut pas être foncièrement mauvais. D'un autre côté, les mélodies et riffs présents ici peuvent passer au-dessus de vos oreilles, et ces dernières risquent bien de ne pas vous réclamer d'autres écoutes de ce disque. À mon humble avis, cette galette est à réserver aux collectionneurs de tout ce qui touche au stoner, de près ou de loin. Quant aux amateurs de Heavy... tout dépend de ce que vous appelez du Heavy...


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4