3932

CHRONIQUE PAR ...

73
Dimebag
Cette chronique a été mise en ligne le 17 février 2010
Sa note : 17/20

LINE UP

-Risto Herranen
(chant)

-Jarno Ruuskanen
(guitare)

-Juhani Mikkonen
(guitare)

-Lauri Saari
(basse)

-JP Räisänen
(batterie)

TRACKLIST

1)Closure
2)Your Gallows
3)The Absence

DISCOGRAPHIE

Closure (EP) (2007)

Ikuinen Kaamos - Closure (EP)
(2007) - death metal Death/black progressif de maîtres - Label : Maddening Media



Attention, cette chro va être courte (EP oblige), elle va être directe, et PUTAIN elle va être dythirambique. Parce que là je dis respect, je crie même au génie! Ikuinen Kaamos, groupe de death progressif finlandais, est un groupe d'une classe rare, avec un sens de la mélodie inoui. Un Opeth 2.0? Au moins cela, et plus encore. Petit passage en revue track by track des trois monstres (voir des trois monster munch) présents sur ''Closure'', EP qui vaut plus que le détour, et mieux encore.

Je l'avoue, cette tuerie sortie en 2007 m'a scotché. M'a mis le cul par terre. Trois morceaux, une petite trentaine de minutes, et du grand art. Une pochette à l'image du groupe, c'est-à-dire classieuse. Une production presque parfaite pour un groupe pourtant assez anonyme, bien que manquant quelque peu de basse, et surtout, surtout trois compos exceptionnelles, et franchement je pèse mes mots. ''Closure'' tout d'abord : LA chanson qui manquerait à Opeth (qui a pourtant son propre ''Closure''!), une intro d'une beauté incroyable, une progression toute en finesse, alternant passages planants et séquences plus aggressives et un final d'une classe qui ferait pâlir d'envie Mikael Akerfeldt, pourtant maître en la matière et quasi inventeur du style. ''Your Gallows'' ensuite, totalement différente, plus en retenue, le morceau développant une ambiance sombre et mélancolique avec des riffs plus dissonants, une rythmique plus groove et moins épique que sur ''Closure''. Franche réussite également, notamment sur les passages acoustiques et le final purement black metal où le groupe se démarque quelque peu d'Opeth et affirme une part de son identité, part encore plus présente sur leur album précédent,''The Forlorn''.''The Absence'' enfin, avec un feeling très épique et mélodieux également, presque viking metal par moments, avec toujours cette alternance voix claire/voix death du plus bel effet (my god, cette voix claire entre Steven Wilson et Khobi Farhi!), des cordes somptueuses, des claviers distillant des ambiances qui ne le sont pas moins, le tout sans un seul instant tomber dans le pompeux.

Un défaut peut-être, pour mesure garder. Tout simplement le fait d'avoir l'impression d'écouter du Opeth, dont l'ombre plane sur l'EP, et d'ailleurs sur toute la disco d'Ikuinen Kaamos. Clairement, l'aura des suédois transforme ce groupe qui aurait pu être considéré comme de véritables légendes en un groupe hyper talentueux mais condamné à un certain anonymat. En même temps, Opeth était là avant, et c'est vraiment le seul reproche que l'on peut adresser aux finlandais!


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6