3926

CHRONIQUE PAR ...

40
Joe Le Hareng
Cette chronique a été mise en ligne le 09 février 2010
Sa note : 17/20

LINE UP

-Phil Anselmo
(chant)

-Dimebag Darrell
(guitare)

-Rex Brown
(basse)

-Vinnie Paul
(batterie)

TRACKLIST

1)Strength Beyond Strength
2)Becoming
3)5 Minutes Alone
4)I'm Broken
5)Good Friends and a Bottle of Pills
6)Hard Lines, Sunken Cheeks
7)Slaughtered
8)25 Years
9)Shedding Skin
10)Use My Third Arm
11)Throes of Rejection
12)Planet Caravan

DISCOGRAPHIE


Pantera - Far Beyond Driven
(1994) - thrash metal Gros power metal in your face - Label : EastWest



Attention : arme de destruction massive. Sorti des forges texanes en 1994, Far Beyond Driven est le plus violent et le plus compact des efforts de Pantera, renvoyant Vulgar Display Of Power dans les cordes. Écrasant et sans compromis, il témoigne de la volonté du combo texan d'en mettre plein la gueule à tout le monde et de s'imposer comme les maîtres du metal... Une heure et 12 titres plus tard, c'est chose faite.



Le rouleau compresseur texan se met en marche dès les premiers secondes avec "Strength Beyond Strength" : Pantera n'est pas venu pour beurrer les sandwiches! Pourtant, malgré le démarrage sur les chapeaux de roues, c'est la seconde partie de la chanson qui donnera le ton de l'album : un metal lourd, mid-tempo, indécent de groove et sans concession, faisant la part belle aux guitares sous accordées et au son boueux de Dimebag Darrell. Surprenant... Mais moins qu'Anselmo. Les deux « premiers » opus de Pantera le laissait largement deviner mais c'est Far Beyond Driven qui le confirme : Anselmo est un brailleur hors pair... Son timbre, toujours rocailleux à souhait a gagné en amplitude, en chaleur et c'est avec une énergie peu commune qu'il pose ses lignes de chant qui sentent bon la testostérone!

Et c'est parti pour une heure de coup de pompes dans la gueule : après "Strength Beyond Strength" c'est "Becoming", puis les groovy/catchy/punchy "5 Minutes Alone" et "I'm Broken" qui prennent le relais. La première est une démonstration des ravages que peuvent occasionner une excellente cohérence guitares/section rythmique sur les cervicales (et ce refrain!), la seconde est un hymne metal immédiat. Un riff d'intro qui arrache, un couplet simple mais efficace , une batterie pétrie de feeling et un Anselmo qui pose ses couilles sur la table : 5 minutes de pur bonheur. Passée l'affreuse et totalement dispensable "Good Friends...", la seconde moitié de l'album ne s'annonce pas moins réjouissante : "Hard Lines", punchy mais plus aérée, permet de reprendre son souffle avant l'énorme torpille "Slaughtered", clairement là pour faire comprendre que la punition n'est pas terminée...

Car le trio "Shedding Skin"/"Use My Third Arm"/"Throes Of Rejection" vient remettre quelques beignes à ceux qui ont eu le malheur de se détendre. Au programme : gros riffs simples et funky ("Shedding Skin", imparable), tirs d'artillerie lourde (l'intro de "Use My Third Arm", véritable mur de son) et autres démonstrations de force (la batterie de Vinnie Paul sur "Throes" par exemple, le chant d'Anselmo sur la même). Énormes et totalement joussives ; les texans sont définitivement les rois du metal. Et quand le larsen de "Throes" vient mourir sur les arpeges de "Planet Caravan", on touche au divin. On savait le combo fan du Sabbath, mais là, force est d'avouer que l'hommage vaut le détour. Vinnie Paul abandonne la double-pédale pour les percussions orientales, Dimebag sort l'acoustique et ne la lâche que pour se fendre d'un solo tout en délicatesse, à l'instar du chant du père Anselmo... Superbe.


Énorme pavé de violence qu'il est bon de prendre dans la mouille pour les uns, indigestion sonore pour les autres, Far Beyond Driven ne laisse personne indifférent. Bloc compact d'énergie, témoignant de la volonté des texans de s'imposer parmi les maîtres du metal, Far Beyond Driven est un album essentiel, inoxydable et qui mérite de figurer au Panthéon du Metal.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6