3916

CHRONIQUE PAR ...

69
Pablo
Cette chronique a été mise en ligne le 08 février 2010
Sa note : 8/20

LINE UP

-Andreas Joelsson
(chant)

-Daniel Persson
(guitare)

-Ewo Solvelius
(guitare)

-Mikael Gustavsson
(basse)

-John Thorner
(batterie)

TRACKLIST

1)Birth
2)You Better Be Dead
3)Quake
4)Redemption
5)Mute
6)Pyroclastic Storms
7)Decived
8)Demonride
9)Hate
10)Tears

DISCOGRAPHIE


Igneous Human - Pyroclastic Storms
(2010) - metalcore plat comme une crêpe - Label : Sound Pollution



Un groupe suédois pratiquant du métal aux tendances metalcore, ce n’est pas quelque chose de nouveau. Il faut bien avouer qu’Igneous Human navigue dans une mer parsemée de nombreux autres groupes dont la musique est fortement typée. Le groupe va donc entreprendre la tâche difficile de surprendre là où tout a déjà été dit. Pyroclastic Storms est l'album du renouveau pour les Suédois de surcroit puisque le groupe repart pour ainsi dire de zéro. Un changement de nom (anciennement Gaphia) et un changement de line-up sont-ils les clés de la réussite ?

Autant le dire carrément : Igneous Human échoue. Certes le chanteur nous évite gracieusement l’alternance irritante car rarement maitrisée du chant clair/hurlé. Mais tout le reste n’est que clichés et platitude. Non sérieusement on regrette dans un premier temps le traitement sonore de l’ensemble de Pyroclastic Storms. Il n’y a qu’à écouter "Mute" qui ironiquement porte bien son nom, mou avec sa batterie compressée et totalement étouffée. Manque d’éclat total. D’autant plus dommage d’ailleurs que le riff de guitare derrière est bon, malgré les couplets très téléphonés. Plus que la batterie qui sonne plat, c’est la gestion des médiums et des graves qui agace. Ah ça pour l’entendre la basse, on l’entend ! Il n’y a qu’à écouter "You Better Be Dead" et "Redemption" pour s’en convaincre. Sûrement les deux morceaux les plus faibles de l’album. Entre le côté minimaliste du premier qui se veut énerver mais qui tourne en rond, et le second qui accumule les poncifs (l’intro pompeuse faussement symphonique et le solo quasi piqué aux frères Amott) c’est la consternation qui domine.

L’écoute de Pyroclastic Storms n’est donc pas des plus agréables. Oh bien sûr le kid innocent pourrait se laisser attirer. Seulement voilà, quand on a écouté d’aussi bons groupes qu’Arch Enemy justement ou Dismember, la pilule passe mal. On n’oubliera pas d’ajouter que le mix de la voix est franchement hasardeux. Déjà qu’Andreas Joelsson n’est pas foncièrement impressionnant derrière le micro… Le myspace du groupe a ce sujet fait sourire : « The singer’s unique growl-style ». Et la marmotte, dans le papier alu. L’autre problématique sur la voix c’est qu’elle est noyée sous le reste. Bref un chant pas extra qu’on n’entend pas des masses, ça le fait moyen. D’autres inepties ponctueront déci delà Pyroclastic Storms, comme le passage acoustique de "Demonride" arrivant d'on ne sait où pour aller à peu près vers la même destination. On notera également un solo sur "Hate" qui ne sert absolument… à rien. Effectivement on a vu mieux dans le métal suédois, de loin. Il faudrait demander aussi aux guitaristes comment ils parviennent à pondre 40 minutes de compos avec les mêmes riffs sans jamais dépasser le mid-tempo. Ça tient de la prouesse ! Ah et puis un grand merci a l’outro qui fait bien rire.


Voilà une écoute dont on se serait bien passé. Comment diable peut-on créer un album aussi vide où il ne se passe absolument rien qui fait relever la tête ? Chapeau à Igneous Human pour avoir pondu un album chiant comme pas permis, pas foutu de dépasser le mid-tempo et incapable de caser quelque par un solo cohérent ou un break convenable (non celui de "You Better Be Dead" est irrecevable). Même l’intro rappelant gentiment Bloodsimple ne décolle pas. La refonte du groupe et son changement de line-up (et de nom) n’a pas permis de créer un album ne serait ce qu’intéressant. Next !


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1