3887

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été mise en ligne le 24 janvier 2010
Sa note : 12/20

LINE UP

-Fat Mike
(basse+chant)

-Eric Melvin
(guitare+chant)

-El Hefe
(guitare)

-Smelly
(batterie)

TRACKLIST

1)Cokie the Clown
2)Straight Outta Massachusetts
3)Fermented and Flailing
4)Copendence Day
5)My Orphan Year (acoustic)

DISCOGRAPHIE


NOFX - Cokie the Clown (EP)
(2010) - punk rock - Label : Fat Wreck Chords



Sorti un peu en catimini dans la plus ou moins foulée de l’old school Coaster, cet EP Cokie the Clown est composé de chutes studio qui ne pouvaient figurer sur l’album complet pour diverses raisons, notamment que ça ne collait pas avec la tonalité de celui-ci. Mini album donc, très mini même car il dure moins de 10 minutes pour 5 chansons, entièrement composé d’inédits cependant (si on considère la version acoustique de "My Orphan Year" en tant que tel).

Pas grand chose cependant à rajouter. C’est du NOFX pur jus. "Cokie the Clown" est un pur titre de punk rock mélodique, très direct et presque violent car basé sur un tempo enlevé qui arrive sans coup férir après une annonce en forme de fête foraine. Le son est dans la lignée de la dernière livraison du groupe, donc pas de surprise à ce niveau. Derrière elle arrive une "Straight Outta Massachusets" moins classique, jouée sur un rythme très enjoué avec des paroles plutôt pro-côte Ouest. Une chanson gaie et entraînante qui s’écoute avec plaisir à défaut de nous retourner. "Fermented and Flailing" puis "Codependence Day" n’apportent rien de nouveau non plus, si ce n’est du bon punk rock mélodique. Bons riffs, du rythme, de la mélodie, du fun.

Ça a le mérite de confirmer une chose, cet EP est clairement destiné aux fans et rien qu’à eux. Impossible pour un profane d’y trouver un quelconque intérêt à part si le prix tombe sous les 2€, mais là ... Vient enfin la reprise acoustique de "My Orphan Year", un des titres phares de Coaster, de par la charge émotionnelle de ses paroles (la perte de ses parents par Fat Mike). Elle est ici magnifiée et devient très touchante. Uniquement jouée à la guitare acoustique par Fat Mike lui-même, avec un son terriblement naïf et live, elle fait la part belle aux notes écornées. Pourtant, cela la rend d’autant plus honnête et poignante. La non saturation permet aux paroles de prendre le devant et c’est presque la larme à l’œil, en tout cas le cœur un peu lourd, qu’on conclut cet EP.


Un EP rondement mené donc, à la conclusion touchante. Aucun intérêt pour un non fan. Un trésor pour le fan ? Probablement, rien que pour avoir cette acoustique de "My Orphan Year". Pour avoir une tranche de vie d’un Fat Mike qu’on ne connaît pas à se livrer autant. Et une note qui pour une fois, je vous l’avoue, ne veut pas dire grand chose.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2