3884

CHRONIQUE PAR ...

1
Blackmore
Cette chronique a été mise en ligne le 20 janvier 2010
Sa note : 11/20

LINE UP

-Joey Eppard
(chant+guitare+claviers)

-Billy Riker
(guitare)

-Daniel Grimsland
(basse+claviers)

-Chris Gartmann
(batterie)

TRACKLIST

1)Anyone Human
2)Rabid Animals
3)The Better Half of Me
4)Automobile
5)Why
6)Lexicon of Extremism
7)Fable
8)You’ve Been Shot
9)Halloween
10)The Emerald Undertow
11)The Game

DISCOGRAPHIE


Three - Revisions
(2009) - pop molle - Label : Metal Blade Records



Tuons le suspens dans l’œuf, si Three est potentiellement capable de sortir un album majeur qui mettra tout le monde d’accord, ça ne sera certainement pas avec Revisions. Mais avant d’ouvrir la fenêtre du 5ème et de commettre l’irréparable, il serait bon de rappeler qu’il ne s’agit pas ici d’un véritable nouvel album. En effet, comme son nom l’indique, cet album est une collection de vieux titres que le groupe revisite pour le plaisir. Il s’agit donc d’un petit apéritif à destination des fans qui est censé comblé leur besoin compulsif d'achat en attendant la véritable prochaîne offrande du groupe à la grande histoire du rock gayzou et qui devrait avoir lieu cette année.

Malheureusement, si cette initiative pouvait s’avérer hautement sympathique sur le papier, le résultat laisse plus que perplexe. En effet, Three propose avec Revisions des vieilles compos qui, de l’aveu même du groupe, ne mettent en avant que les qualités (évidentes) de songwriting du groupe. Tout cela est bien charmant, sauf que ce qui fait tout le sel de Three, c’est bien l’équilibre entre les qualités mélodiques (pop) et techniques du groupe (prog). Du coup, les new-yorkais se retrouvent à poil sur cet album, un peu comme si les Dredg avaient viré les nombreuses transitions du fabuleux The Pariah, The Parrot, The Delusion. Il semble donc bien que Three ait perdu une burne au passage et se contente ici de ne jouer qu'avec la composante pop de leur musique.

Le résultat est donc sans appel : qu’est-ce que c’est mou ! Revisions est surtout composé de mid-tempos ou de ballades quelque peu lénifiantes. Alors c’est toujours très bien fait, avec ce qu’il faut de mélodies imparables à tendance tubesque qui vous feront taper du pied comme sur "Halloween", "The Game" ou bien encore "Fable" mais tout cela sera aussitôt oublié. Car la variété, la folie ou les breaks prog qui plaisait tant sur The End Is Begun sont définitivement absents du disque le rendant à la limite de l’anecdotique. Seul lot de consolation, le titre "Rabid Animals" et l’instrumentale "Lexicon of Extremism" qui sont des franches réussites avec leurs breaks prog et la fameuse maîtrise acoustique de Joey Eppard qui fait encore une fois des miracles ! On regrettera d’autant plus l’orientation pop du disque quand on voit les qualités de ces deux titres qui arrivent sans peine à sortir l’auditeur de sa Léthargie latente.


Revisions réussira-t-il à faire patienter l’amateur avant la sortie du prochain disque du groupe ? Rien n’est moins sûr car il s’adresse définitivement aux groupies hardcore du groupe. Tous les autres fans risquent de crier au scandale ou d'écraser des chatons en signe de protestation. Mais le disque pourra toujours combler les attentes de votre petite sœur entre deux partie de Mon Petit Poney, ou pour les plus geekettes, d'Alexandra Ledermann 2 : Mon Aventure au Haras.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4