3865

CHRONIQUE PAR ...

69
Pablo
Cette chronique a été mise en ligne le 04 janvier 2010
Sa note : 16/20

LINE UP

-Anders Moen
(chant)

-Morten Steen
(basse+chant)

-Ronny Hansen
(guitare)

-Jan Roger Halvorsen
(batterie)

TRACKLIST

1)Equilibrium
2)Harbouring Hate
3)Stained
4)Subdued Wrath
5)Black the Sky
6)Raw by War
7)Sever
8)Turns to Dirt
9)Dormant
10)In Pain

DISCOGRAPHIE


Forgery - Harbouring Hate
(2009) - thrash metal death & atmosphérique - Label : Candlelight



Oslo, véritable institution du métal, nous amène aujourd’hui son nouveau poulain. Que ce dernier pratique du thrash n’a rien d’étonnant puisqu’avec le black metal ce sont les deux genres que l’on connait le plus de la Norvège. Forgery a plus d’une corde à son arc pour exister dans un milieu où la concurrence est féroce. Surprendre et créer du neuf est le pari audacieux voulu par les Norvégiens. Et autant être sincère : Forgery y parvient avec une sacrée classe.

Quand on entend la voix d’Anders Moen on pense un peu à un mélange entre le chanteur de Lamb Of God et celui de Gojira. Rien d’étonnant alors à ce que le tout alterne entre passages aériens et brutalité pure. Les parties de guitares sentent l’influence de Voivod, le groupe d’ailleurs ne s’en cache pas. Forgery affiche donc une fraicheur bienvenue et aucun auditeur ne devrait se faire prier pour taper du pied. Tout dans l’esthétique des compositions est fait pour marquer. Par exemple les solos parfaits qui parsèment Harbouring Hate sans tomber comme un cheveu sur la soupe. Séduisant aussi est le soin apporté à la pochette de l’album, tout bonnement belle. C’est évident dés le premier coup d’œil et d’oreille : Forgery a de l’ambition et en impose. Le quatuor propose même des petites touches contenues de hardcore parsemées de-ci delà (sur le break de "Dormant" par exemple).

L’autre force des Norvégiens réside en leur production qui fout littéralement sur le cul. Même si elle tend à mettre en retrait la basse, elle choisit de mettre en avant la batterie et les parties rythmiques en général. Les roulements sont parfaitement découpés du reste de la masse. En réalité et toujours à l’exception de la basse malheureusement, l’ensemble se révèle bien détaché et l’on peut sans problèmes apprécier une composition exemplaire. Car chaque instrument donne à Harbouring Hate une cohérence surprenante sans pour autant que les titres soient identiques. Chaque morceau a sa propre identité (du très martial "In Pain" au thrash aérien "Black Sky") et on découvre dix facettes de Forgery tout au long de l’écoute. On se rend tout de même compte par ailleurs que Harbouring Hate reste sombre et violent malgré les passages atmosphériques. Il est vrai que cela peut fatiguer sur la longue certains auditeurs.


Mais ne boudons pas notre plaisir, Harbouring Hate est une franche réussite. Forgery réussit le tour de force d’allier thrash en y ajoutant des ambiances atmosphériques et donnant une couleur sombre et lourde à l’ensemble. On apprécie la diversité vocale qu’arborent Anders Moen et Morten Steen pour coller aux changements rythmiques et de tonalité. Du thrash/death comme ça, on en redemande !


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5