3838

CHRONIQUE PAR ...

43
Gazus
Cette chronique a été mise en ligne le 22 décembre 2009
Sa note : 15/20

LINE UP

-Julio Taylor
(guitare+chant)

-Jonathan Martin
(guitare+chœurs)

-Leo Giovazzini
(basse+chœurs)

-Felix Rullhusen
(batterie)

TRACKLIST

1)Cave In
2)The Rising Tide
3)Red
4)Wargasm Acoustic (bonus track)

DISCOGRAPHIE


illuminatus - The Rising Tide (EP)
(2009) - post rock metal alternatif, parfois screamo sur les bords - Label : Copro Records




Basé à Nottingham, Angleterre, illuminatus est un groupe cosmopolite, comportant des membres venant respectivement d'Espagne, Allemagne, Italie et... d'Angleterre, forcément. Après Wrath Of The Lamb, premier album visiblement bien accueilli, le groupe sort un EP intitulé The Rising Tide. L'occasion de se prendre dans la trogne un condensé du savoir faire de cette formation européenne unie.


Et la première note jouée sur l'opener "Cave In" ne trahit pas quant à l'une des orientations musicales du groupe. Forcément, lorsque déboule un arpège de guitare en son clair bardé de delay, on a le choix entre une influence post-rock ou Wes Borland. Dommage pour le (formidable) guitariste en question, c'est le post-rock qui gagne la faveur des Anglais d'illuminatus. Le titre développe au fur et à mesure ses tableaux : toile de guitares enchevêtrées, basse ronde et chaude, batterie un tant soit peu soutenue, puis le chant, clair, plutôt bien maîtrisé et plus ou moins estampillé « groupe anglais » dans certaines intonations. Avant l'explosion. Les guitares se parent d'une saturation typée metal alternatif, la batterie s'ouvre grand, prenant une ampleur qui s'accorde à la puissance dégagée, tandis que le chant de Julio Taylor se rapproche plus du screamo, rappelant carrément par moments le grain de voix de Greg Puciato de The Dillinger Escape Plan.

Si techniquement parlant, l'ensemble est très bien gaulé (notons au passage que la production est plus que réussie, la balance équilibrée et les instruments enregistrés et traités avec soin), ça n'est toutefois pas réellement le principal intérêt de ce type de musique, tout du moins pour la partie « post » que l'on décèle chez le groupe. C'est là où l'on quitte le domaine de l'objectivité technique pour se laisser prendre au jeu des émotions distillées par la dynamique musicale. Et sur ce point, illuminatus fait fort. Les accalmies et climax s'enchaînent sans faute ("The Rising Tide") et lesdits climax vont droit au but sans attendre, frappant l'auditeur par un mélange de violence contrôlée et noyée dans une beauté atmosphérique envoûtante. Le titre "Red" synthétise très bien la recette du groupe, et malgré une relative répétitivité, ne lasse en rien. Les explosions sont de purs moments de mélodies agressives emmenées par un chant éraillé qui laisse passer le principal dans ce genre de musique : l'émotion.


Difficile de développer plus sinon qu'illuminatus est un de ces groupes à surveiller de très près (l'occasion de se pencher à posteriori sur leur premier effort, histoire de voir s'ils ont subi une quelconque évolution pour aboutir de cet EP). Certes, The Rising Tide ne révolutionne pas vraiment le genre, certes, le dernier titre (acoustique) tient effectivement plus du bonus, tant on ne retrouve pas l'alchimie développée durant les trois premiers morceaux, mais au final, on ne peut qu'en arriver à la conclusion suivante : « Quand il y a de l'émotion, le reste passe comme Papa dans Tata Simone.»


http://www.myspace.com/illuminatusuk


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7