3822

CHRONIQUE PAR ...

2
Cosmic Camel Clash
Cette chronique a été mise en ligne le 13 décembre 2009
Sa note : 12.5/20

LINE UP

-Julien
(chant)

-Fabien
(guitare+chant)

-Jeb
(guitare)

-Simon
(basse)

-Marcant'
(batterie)

TRACKLIST

1)Profil bas
2)Symbiose
3)Unsaid
4)Le champ des Martyrs
5)Sidoarjo

DISCOGRAPHIE


Checkmate - D'Or et d'Acier (EP)



Les musiciens de Checkmate se définissent comme des alchimistes. Placée sous le signe du métissage, leur musique serait le fruit de l'amalgame des visions que chacun des membres a du métal, musique complexe et passionnante s'il en est. Avec une description comme celle-ci, on s'attendrait légitimement à entendre de l'expérimental voire du barré... et c'est un bloc de thrash corrosif qui déboule dans nos oreilles, surchargé de riffs, de hurlements et de double pédale. Forcément la première fois ça surprend.


"Profil bas" pose la donne : la batterie est impressionnante d'hystérie, les riffs à la fois thrash et mélodiques rappellent le The ARRS de Héros Assassin (celui qui joue pied au plancher), le chant hurlé déborde de rage et d'énergie, les breaks sont calés comme rarement... en termes journalistiques on appelle ça un morceau qui balance sa race. Puis on tend l'oreille et on réalise que Checkmate est tout sauf un groupe de bourrins bas du front : au-delà de l'enquillement des 135 riffs que compte chaque chanson, de subtiles nuances se découvrent au sein même des différents plans. Quand Checkmate reprend un riff de guitare plus de deux fois, c'est souvent la batterie qui vient alors se placer différemment histoire de varier le tout. Quand on commence à se dire que la violence vocale de Julien risque d'être trop linéaire à force, de petites incursions de chant clair ou au contraire de chant brutal-death porcin viennent relancer la machine. Et quand on a l'impression d'avoir compris où le groupe veut en venir, celui-ci sort de nouvelles armes... comme l'intro deathcore très méchante de "Symbiose", la petite touche de mélodeath du début de "Unsaid" ou le groove du "Champ des Martyrs". On se dit alors qu'on a affaire à de sacrés clients.

Le magnifique break mélodique de "Profil bas" est un bel exemple des surprises que Checkmate peut réserver. Dans le même registre on notera le plan mélancolique et sombre prenant tout le dernier tiers du "Champ des Martyrs" ou la guitare en trémolo du refrain de "Sidoarjo" : autant de petites étincelles d'inspiration qui viennent éclairer le chemin choisi par les Parisiens. Mais D'Or et D'Acier est inégal, et on doit opposer aux passages inspirés sus-cités des faiblesses plutôt pénibles. Les quelques beatdowns-mitraillette que le groupe pose sont par exemple plutôt plats - on trouve beaucoup mieux chez Unearth - et d'une manière générale le format semble poser problème à Checkmate. Les chansons sont longues (près de 26 minutes de musique pour cinq titres) on se retrouve souvent à regarder sa montre, en particulier quand les compos ne jouent ni la carte de la baffe dans la tronche ni celle de l'expérimentation. Les débuts thrash/death de "Symbiose" font ainsi très mal, mais le titre perd sa dynamique en cours de route... au point qu'on ne sait plus vraiment où le groupe veut aller. La deuxième moitié de l'EP est plombée par cette tendance, les moments de grâce déjà mentionnés devenant les seuls dignes d'intérêt.


Le premier contact avec Checkmate est donc du genre qui marque, mais les écoutes successives ont malheureusement tendance à tempérer l'enthousiasme des débuts. Malgré un niveau plus qu'honorable et d'excellentes idées posées ça et là, D'Or et d'Acier vaut plus comme révélateur d'un potentiel que comme oeuvre en tant que telle. Que cela ne vous empêche pas d'y jeter une oreille en tous cas : le groupe l'offre en téléchargement gratuit, il serait donc bête de se priver.

www.myspace.com/checkmateofficial


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6