3819

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été mise en ligne le 13 décembre 2009
Sa note : 13.5/20

LINE UP

-Trondr Nefas
(guitare+chant)

-Mannevond
(basse+chant)

-Ensifer
(guitare)

-Renton
(batterie)

TRACKLIST

1)Stesolid Self-Destruction to Damnation
2)Dodelagt
3)Cut Their Tongue Shut Their Prayer
4)The Necessity of Total Genocide
5)Kniven Rider Dypt I Natt
6)Stral Projection to Rabid Hell
7)Approaching Doom
8)Holocaust in Utopia
9)Sopor Necrosanctus

DISCOGRAPHIE

Ikonoklast (2009)
Aeons in Sodom (2016)

Urgehal - Ikonoklast
(2009) - black metal - Label : Season Of Mist



Vieille troupe norvégienne hantant les forêts depuis 1992, Urgehal s’apprête en 2009 à sortir un 6e album qui doit le mettre plus haut dans la hiérarchie chargée du black metal norvégien. Pour cela, le groupe, enfin, Trondr Nefas guitariste chanteur de son état et unique membre fondateur, a décidé de parier sur un niveau technique supérieur à ses précédentes fournées et aussi des rythmes plus variés, lorgnant parfois du côté du doom (censément) et donc des compositions plus ambitieuses. Mais qu’en adviendra-t-il réellement (brûlante question) ?

La première chose qui frappe dans cet Ikonoklast (premier album du groupe à revendiquer la langue norvégienne) c’est la présence de soli disséminés çà et là en quantité fort raisonnable. En fait, pour du black metal, il s’agit même d’une grande surprise car le genre est peu friand de la chose. Pourtant, Urgehal en abreuve l’auditeur, et ce, dès les 30 premières secondes du titre d’ouverture "Stesolid Self-Destruction to Damnation". Est-ce particulièrement pertinent et efficace ? La réponse de normand s’impose ici. Celui-ci qui ouvre l’album n’est pas exceptionnel, mais d’autres sont agréables à l’écoute et apportent une plus-value ("Cut Their Tongue Shut Their Prayer"). Néanmoins, si leurs interventions peuvent renforcer l’aura des chansons, on se dit que les leads de guitares procurent plus de plaisir.

Car ceux-ci sont inspirés et apportent une nouvelle couche judicieusement apposée sur la rythmique. Créateurs de mélodies par moments, il faut voir là l’intérêt de l’album plus que dans les soli. Il n’y en a pas tout le temps, mais "Cut Their Tongue Shut Their Prayer" encore en délivre un magnifique. D’où la question légitime ? Le groupe étant manifestement plus doué en lead qu’en solo, n’aurait-il pas gagné à se concentrer sur ces derniers ? Probablement. D’autant plus que le black metal se marie assez mal avec l’idée du soliste. Tout y est plus affaire d’atmosphère que de démonstration ... Concernant les rythmiques plus doomisantes promises, c’est un poil exagéré. Il y a bel et bien des chansons plombantes ("The Necessity of Total Genocide") mais ça ne verse pas totalement dans le doom. Néanmoins, l’album en lui-même est plutôt mid-tempo globalement.

Il est agréable et rafraichissant d’avoir cette variété de rythmes qui permet à nos tympans sollicités de se reposer. Car si l’album n’est pas du calibre d’un Pure Holocaust d’Immortal dans la violence sonore, certains riffs fleurent bons le vieil Immortal cependant, le blast est bien présent, sans abus. L’album en lui-même sonne très black metal traditionnel avec des riffs pouvant rappeler Gorgoroth ou Shining à ses débuts. De bons riffs soit dit en passant, bien qu’un peu trop classiques et manquant légèrement de cette ambiance glacée et mortuaire qui accompagne les plus grandes références du genre. Le chant quant à lui est sujet à controverse. Il faut voir si vous les aimez trafiqués ou étouffés. Perso, c’est non et cela enlève de la qualité à l’ensemble. Enfin, le son est très saturé, cela se révèlera particulièrement si vous écoutez fort la musique. Froid et noir, il est donc bon, mais il aurait pu être moins clinique.


Cet Ikonoklast est un bon album. Pas révolutionnaire malgré la présence originale de nombreux soli, il est fermement ancré dans la tradition du genre, avec des riffs qui suintent le black metal par tous les pores. Il se clôt sur le piano de la très bonne "Sopor Necrosanctus", doomisante et longue. Un très bon choix pour ceux qui veulent renouveler leur cargaison de black en cette fin d’année. Il ne constituera cependant pas une révélation. Un bon élève en somme.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2