3818

CHRONIQUE PAR ...

2
Cosmic Camel Clash
Cette chronique a été mise en ligne le 13 décembre 2009
Sa note : 10/20

LINE UP

-Christianna
(chant)

-Johnny Zero
(guitare+claviers+samples)

-FXF
(basse)

-Petros Fatis
(batterie)

TRACKLIST

1)Dreamer
2)Killing My Dreams
3)Never Forever
4)Weakness in Your Eyes
5)Don’t Say a Word
6)The Rules
7)Bleeding
8)Walk Away
9)Loss
10)Far from the Edge
11)Erase Me

DISCOGRAPHIE

Silent Scr3am (2009)

Elysion - Silent Scr3am
(2009) - néo metal nu-pouffe - Label : Massacre



Qui aurait pu croire à l'époque qu'Evanescence aurait un tel impact sur la scène rock / métal ? Plus de six ans après la sortie de Fallen, il faut bien admettre que les choses ne sont plus les mêmes. En plus de dépouiller Lacuna Coil de son identité et son intérêt artistique (ce que la plupart des fans de métal ne lui pardonneront jamais), le groupe d'Amy Lee aura carrément réussi à fonder une scène de suiveurs, tous ces Evanescence-like qui pullulent depuis et que nous classons amicalement sous l'étiquette « nu-pouffe » entre nous. Derniers rejetons de cette nombreuse fratrie, les Grecs d'Elysion... qui, on l'aura compris, n'apportent pas grand-chose à la sauce.

Les caractéristiques fondatrices de la chose sont tellement vues et revues qu'on peut s'en tenir à une bête liste : compos de pop musclée au son de guitare gros mais hyper numérique, arrangements au quart de poil, éléments electro et nappes de claviers qui viennent compléter le spectre sonore, basse ronflante, basique et solide, mélodies à tous les étages, refrains fédérateurs... et chant féminin aussi propre que lisse. Christianna ferait sans doute merveille dans un groupe de pop-rock pour radios : son timbre est agréable, son vibrato bien calé, il y a de l'amplitude et de la puissance, mais aucune identité marquée. Quand on sait à quel point le genre ciblé repose sur la voix c'est plutôt gênant : on dira ce qu'on voudra de son groupe mais Amy Lee était une putain de chanteuse, et Elysion nous prouve qu'une chanteuse « seulement » pro ne suffit pas.

À la décharge d'Elysion, il n'y a qu'un seul titre qui pompe outrageusement Evanescence : on retrouve dans "Killing My Dreams" tous les gimmicks introduits par "Bring Me to Life" tels les fade in de boîte à rythme, les riffs syncopés sur une note et autres breaks laissant la voix seule... et la similitude du son - forcément, avec Ted Jensen aux manettes ! - renforce le tout. Le parallèle devient pesant dès que les guitares saturées passent au premier plan comme dans "Walk Away", mais le reste de l'album étant relativement soft on se contente d'être proche sans être identique... Silent Scr3am propose des couplets presque toujours calmes, jouant son va-tout sur des refrains où on allume la disto. Sauf qu'une fois encore les limites émotionnelles de Christianna font tache car quand le groupe lâche les chevaux elle ne se révèle incapable de suivre. Son chant ne varie pas suffisamment, et tout pro qu'il soit sa linéarité se révèle lassante.

Reste la question principale : Silent Scr3am remplit-il son rôle, propose-t-il des compos catchy aux refrains qui restent en tête ? Pas tellement... seuls les refrains de "Walk Away" et de la ballade "Far from the Edge" (qui évite de justesse le piège "My Immortal" en balançant les guitares) sont vraiment marquants. Le reste est plat, une succession de chansons plus ou moins pop et plus ou moins accrocheuses dont on ne retient pas grand-chose. "Erase Me" aurait pu être la très bonne surprise de l'album : groovy, énigmatique et mélodique dans sa première moitié instrumentale, puissant dans sa partie centrale, le titre est malheureusement desservi par les spoken-word d'une Christianna qui irrite franchement à force de se lamenter sur sa life. Sans patate quand il tente d'être direct, sans ambition quand il tente de créer, Elysion ne réussit finalement pas grand-chose et se contente de ne rien rater.


Le mouvement n'est visiblement pas près de s'arrêter (attendez la chronique de The Murder Of My Sweet, la dernière signature Frontiers...), et le constat est toujours le même. Le nu-pouffe nu-metal à chanteuse semble plus que jamais plombé par un manque cruel d'âme et d'esprit créatif. A quand un groupe crédible dans ce créneau ?


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1