3816

CHRONIQUE PAR ...

2
Cosmic Camel Clash
Cette chronique a été mise en ligne le 12 décembre 2009
Sa note : 6.5/20

LINE UP

-Morgan Lacroix
(chant)

-Terry Horn
(guitare+claviers+samples)

-Max River
(basse)

-Furyo
(batterie)

TRACKLIST

1)Lui
2)I’m Goin’ Alone
3)The Circus
4)Deceiver
5)Breakin’Down
6)Killin’Game
7)Blindness
8)Farewell
9)A Chance from Him
10)The Revenant’s Eternal Love
11)The Calling from Isaiah
12)Bang Bang
13)The Seagul’s Creed
14)Fade to Grey
15)Nails
16)Heartbound Eve

DISCOGRAPHIE

Volturna (2009)
Luciferland (2012)

Mandragora Scream - Volturna
(2009) - gothique dark metal atroce - Label : Massacre



C'était un doux matin d'hiver, et le Sorcier du Mal l'avait mauvaise. L'histoire ne dit pas exactement pourquoi : peut-être s'était-il encore pris une rouste par les Soldats du Bien, peut-être avait-il mangé un truc pas frais, peut-être que sa copine le trompait avec une loutre... on ne sait pas. Le fait est qu'il était fâché, et que dans sa colère aveugle il invoqua une sombre malédiction. Comme ça, gratuitement, pour se défouler. Se tournant vers la Terre, il choisit un pauvre chroniqueur au hasard, le pointa du doigt et lâcha sa terrible sentence : « Cosmic Camel Clash, tout promo de métal gothique que tu chroniqueras sera une merde infâme !»

Ça te gonfle un peu de faire du néo-métalcore-groovy-yo à la chaîne ? Le temps séparant deux albums de Paradise Lost est un peu trop long ? Tu te disais que statistiquement, tu ne pourrais pas ENCORE tomber sur un truc pourri après t'être tapé The Foreshadowing et Michelle Darkness ? Eh bien SI ! Mes pouvoirs maléfiques hérités des Anciens ont créé la chanteuse la plus moisie de la Création, et juste pour t'affliger en plus. C'est tout moi ça, j'aime la souffrance d'autrui, c'est mon trip, on est comme on est après tout. Et parce que la cerise n'est rien sans le gâteau, je vais entourer cette voix lamentable de musique risible, un fourre-tout pondu par des amateurs dont Le gothique pour les nuls est la lecture de chevet. Je suis magnanime, je vais la jouer franc du collier et il n'y aura pas de douloureuse surprise. Dès "Lui", tu l'entendras réclamer le retour de son papa sur des nappes de clavier de film porno goth et tu sauras. Oooooh oui, tu sauras. Tu tenteras probablement de fuir, mais tu ne pourras rien faire. MWAHAHAHAHA!

Car Morgan Lacroix, tu vas la haïr. Les rares fois où elle chantera normalement te serviront de goulée d'oxygène, mais ce ne sera que pour amplifier ton malheur quand elle se livrera à son jeu favori : l'imitation de vieillarde asthmatique agonisante. Tu te demanderas ce que tu as fait pour mériter les « naiveureuguènne... naiveurouivaoutte oeuf-aït » du refrain de "Deceiver" ou les murmures glaireux de "A Chance for Him". Tu comprendras les paroles du refrain de "The Revenant's Eternal Love", et tu en sortiras courroucé. Suprême perversité de mes Arts Noirs : de petits moments d'espoir seront parsemés le long de ta route expiatoire. Un arrangement de claviers réussi par-ci, des éléments electro bien ficelés par-là ? Ça ne servira qu'à te faire baisser ta garde pour que la ballade au piano "Blindness" t'achève. Je peux prendre le concept de Volturna et en faire un monde mental illusoire. Je peux t'enfermer dans une version alternative des Feux de l'Amour avec des vampires et du rimmel. J'ai bon espoir d'obtenir quelques larmes de ta part à ce moment-là.


Tu sortiras de cette épreuve exsangue, et tu connaîtras mon Pouvoir. Tu deviendras un de mes soldats obscurs, tu m'épauleras pour que les Ténèbres embrassent le monde et l'emportent dans une Éternelle Nuit. Et une fois que tu seras suffisamment corrompu j'absorberai ton essence. Vivement ton prochain promo de gothique, la faim me reprend... pis bon, à chaque fois je me tape des barres, j'admets.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7