3814

CHRONIQUE PAR ...

17
Lucificum
Cette chronique a été mise en ligne le 10 décembre 2009
Sa note : 14/20

LINE UP

-Martin Åkesson
(chant)

-Valle Adzic
(guitare)

-Robin Sörqvist
(guitare)

-Erik Peterson
(basse)

-Mikael Norén
(batterie)

TRACKLIST

1)Abomination Glorified
2)The Demand
3)I Am the King
4)And the Empire Shall Fall
5)Dead Awakening
6)Hate Killing Project
7)Rostov Ripper
8)Legions
9)As Death Lives in Me
10)Irreligious State of War

DISCOGRAPHIE


Impious - Death Domination
(2009) - death metal - Label : Metal Blade Records



Ça sent le vécu. Il n’y a pas à dire, on sent tout de suite un groupe de death qui a de la bouteille. Attention, ça ne signifie absolument pas qu’un vieux groupe va forcément sortir un bon album, mais plutôt que l’expérience transpire dans les compositions, et que l’on se sent en présence de gars qui en ont vu d’autres, qui connaissent tous les trucs pour bien sonner, les astuces pour rendre les riffs percutants et les secrets ancestraux qui font qu’une batterie se pose où il faut, quand il faut. C’est le cas avec Impious, groupe de seconde zone affichant bientôt quinze ans d’existence et plus de huit albums au compteur.

Et pourtant, le nom des Suédois d’Impious est très loin d’avoir le même impact que des groupes tels qu’Entombed, Hypocrisy, ou encore At The Gates pour ne citer que quelques-uns de leurs estimés compatriotes. Injustice, ou simple retour des choses pour un groupe de death parmi tant d’autres ? Un peu des deux : Impious est au croisement des groupes génériques sans réelle personnalité et du groupe méconnu au talent et au potentiel par moment assez intéressant. Car si Death Domination a bien tout de l’album de death classique mais efficace, il recèle malgré tout une bonne dose de qualité. Sans surprise, la production est digne d’un char d’assaut, avec une batterie bien sèche qui se détache nettement des guitares agressives et incisives, il ne manque qu’une basse qui ronronne trop discrètement en fond pour donner une vraie dynamique à l’ensemble, mais le mur sonore est malgré tout bel et bien là. Quand au growl de Martin Åkesson, s’il n’a pas autant de personnalité et de variété que les ténors du genre (Dan Swäno, au hasard), il assure avec son timbre éraillé et agressif.

Voila pour la forme ; qu’en est-il du fond ? Si l’on dissèque cliniquement Death Domination (titre tout à fait cliché, par ailleurs…), on y trouvera tous les organes d’un groupe de death : le blast, le growl, les riffs d’outre tombe et quelques mélodies pour aérer le propos et honorer ses illustres ancêtres. Mais en creusant un peu plus loin, on trouve des riffs bien sentis, comme celui qui ouvre l’album : l’auditeur est instantanément pris d’assaut par ce phrasé nerveux et bien amené. Malheureusement, la suite redevient très vite plus conventionnelle, et il en sera ainsi un peu trop souvent sur cet album : un ou deux riffs ou passages enthousiasment l'auditeur et lui font hausser les sourcils - voire le font headbanguer - et la seconde d’après, il se surprend à presque s’ennuyer. "Abomination Glorified" ouvre donc ce bal instable de belle manière, on entendra par la suite "And the Empire Shall Fall" et "Rostov Ripper", avec leurs airs grandiloquents et leur synthé bien utilisé ou le presque metalcore "Irreligious State of War", ou encore le refrain mid-tempo de "As Death Lives In Me"…autant de réjouissants morceaux tout à fait respectables.


C’est avec ce genre de passages, de transitions et d’ambiances que l’on se sent en terrain conquis, loin des productions souvent plus audacieuses mais trop fréquemment bancales des nouveaux groupes. Impious joue sur son expérience, son savoir théorique et pratique de l’Art de Déboucher les Oreilles et de Secouer les Chevelures, prouvant par là que dès lors que l’on a un minimum de talent et d’envie, l’expérience fait bien souvent la différence. Un groupe à découvrir ou à re-découvrir pour ceux qui ont déjà eu l’occasion de les entendre ces dernières années.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4