3798

CHRONIQUE PAR ...

69
Pablo
Cette chronique a été mise en ligne le 23 novembre 2009
Sa note : 13/20

LINE UP

-Alexandre Erian
(chant)

-Steve Marois
(chant)

-Benoit Landreville
(guitare)

-Eric Jarrin
(guitare)

-Max Lavelle
(basse)

-Alex Pelletier
(batterie)

TRACKLIST

1)Les Temps Changent
2)Day of Mourning
3)MVP
4)All for Nothing
5)Eulogy
6)Made of Glass
7)Black Lungs
8)Diva of Disgust
9)Entre Le Bien Et Le Mal
10)Sleepless

DISCOGRAPHIE


Despised Icon - Day Of Mourning
(2009) - death metal hardcore - Label : Century Media



Despised Icon est sûrement un des groupes de deathcore les plus populaires en France, et est sans conteste un des piliers de la scène deathcore mondial. Au côté de Carnifex ou encore White Chapel, les Québécois symbolisent même le penchant brutal du genre. Certes, sur ce dernier album le groupe n’a pas mis autant l’accent sur les influences grindcore des débuts, malgré ce que pourrait en faire penser la pochette. Loin d’être aseptisé, Day Of Mourning est un disque efficace comme nous allons le voir.

Efficace est le mot. "Les Temps Changent" est une belle entrée en matière qui ne fait pas dans le décoratif, faisant monter crescendo la pression grâce à une semi-introduction bien foutue. Despised Icon n’est pas le genre de groupe à qui on la fait et "Day of Mourning", le titre éponyme, est une tuerie. Le break et les deux moshparts sont taillés pour mettre sur le cul. Que le groupe en ait fait le premier clip de ce nouvel album n’a donc rien d’étonnant. Dans l’ensemble on constate que techniquement, les Québécois sont toujours aussi à l’aise. De quoi laisser pantois la plupart des musiciens arpentant le milieu. Loin d’en faire des tonnes, Despised Icon se contente d’employer à bon escient son niveau élevé pour servir au mieux sa musique. On regrettera par contre le solo certes sympathique d’"Eulogy", mais arrivant un peu comme un cheveu sur la soupe. À part ça il faut féliciter le batteur pour son tartinage exemplaire, ainsi qu’au duo de chanteurs toujours aussi impressionnant. Ces éléments donnent à l’ensemble une impression de puissance, entachée toutefois par ce sentiment de manque d’originalité.

C’est sur ce point qu’il convient de rebondir. S’il est clair que Day Of Mourning est un album efficace, il l’est justement un poil trop. Alors bien sûr, après quelques albums (4 avec celui ci), Despised Icon commence à prendre ses habitudes. La recette est bonne mais il semble qu’elle commence à montrer ses limites. Car Day Of Mourning est sans grandes surprises, si l'on excepte le dernier morceau qui contraste avec le reste de l’album grâce à des mélodies et un piano laconique, rendant le morceau triste et sombre. Donc à l’exception de "Sleepless" qui est une surprise très réussie en guise d’outro, on reste un peu sur sa faim à l’écoute du disque. Pas qu’il soit indigeste avec en moyenne moins de 4 minutes par morceau. En réalité le groupe a depuis The Healing Proces mis en place une évolution de son style musical, choisissant de mettre en retrait le côté grindcore au profit des éléments hardcore, plus classiques. Si sur les précédents opus on appréciait l’évolution de Despised Icon, les moshparts à répétitions finissent par lasser quelque peu. On notera pour exemple "MVP" où le second moshpart est tout simplement raté.


Day Of Mourning est donc un album en demi-teinte pour Despised Icon. Loin d’être mauvais, on est juste face à un disque qui n’arrive que rarement à surprendre l’auditeur habitué du groupe. Les Québécois ont certes un niveau technique servant bien la musique, mais si des petites surprises ponctuent l’album comme le chant en français (sur l’intro et "Entre le Bien et le Mal") et les mélodies de l’outro, on n’est pas entièrement convaincu. Despised Icon a pondu un album qui satisfera sans doute les nouveaux kids et la scène, mais un peu moins les fans de la première heure. À corriger.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3