3790

CHRONIQUE PAR ...

42
Wotan
Cette chronique a été mise en ligne le 22 novembre 2009
Sa note : 14/20

LINE UP

-Maniac
(chant+guitare)

-Kvarforth
(chant+guitare)

-Ingvar
(guitare)

-Dag Otto
(batterie)

TRACKLIST

1)Luciferon (intro)
2)Slow Pain Coming
3)Hollow Devotion
4)Skandinavisk Misantropi
5)Towards the Shores of Loss (Vulture Face Kain)
6)A Valley Below
7)Densetsu
8)ScumDrug

DISCOGRAPHIE


Skitliv - Skandinavisk Misantropi



Vie de merde. Skitliv – aussi bien en suédois qu’en norvégien. Sven Erik Kristiansen, que vous connaissez sous le pseudonyme de Maniac, sait ce qu’est une vie de merde. Du moins, c’est ce que laisse transparaître la facette publique du personnage. Néanmoins si l’ancien chanteur de Mayhem nomme son nouveau groupe, dont il est clairement le leader, ainsi, c’est qu’il y a une raison. Peut être que la vision que le public a de Maniac n’est pas si faussée que cela, et que chaque matin, il se dit: vie de merde.

Le titre de l’album, le premier du groupe, en dit long lui aussi: Skandinavisk Misantropi. Pas très original, mais très direct en revanche, et surtout très clair en ce qui concerne les sentiments du Sieur envers la gent humaine. Skitliv n’est clairement pas un rassemblement de philanthropes: deux des musiciens sont inconnus au bataillon, mais le nom de Kvarforth ne devrait pas vous laisser indifférent. Maniac a de plus invité trois personnes sur ce disque: David Tibet, Gaahl, Attila Csihar; une belle brochette de positivistes et d’humanistes. Le décor est en place, Skandinavisk Misantropi sera sombre, très sombre. Étonnamment, alors que le line-up est très black metal, l’album ne l’est quasiment pas, à l’exception de "Densetsu". Au dire de Maniac lui même, le disque est un hommage à Black Sabbath. Un album de doom donc, avec une forte personnalité.

Vous noterez que les invités sont tous des chanteurs, aucun instrumentiste. Il faut y voir un indice de la prépondérance du chant dans Skitliv. Un indice qui ne trompe pas: le chant est mis en avant dans le mix, reléguant la musique proprement dite au second plan la plupart du temps. C’est de là que provient l’essence même de Skitliv, dans le chant éraillé de Maniac. Avec un timbre moins criard que par le passé, il déclame sa haine, sa folie et ses meurtrissures d’une voix brisée, enrobant tout d’un halo noir épais. Difficile de décrire les sentiments que peuvent évoquer cet album, mais une chose est sûre: il va chercher au plus profond de notre âme, dans la limite ténue entre raison et folie. La chanson titre use de cette alternance pour créer une ambiance de schizophrène, maîtrisée de bout en bout par Maniac.

Les autres chanteurs seront moins mis en avant, encore qu’Attila fera une apparition remarquable sur le poussif "ScumDrug". Skitliv cherche à expérimenter. Loin des chants hurlés ou à fort grain des autres vocalistes, le timbre clair, mais toujours aussi sombre, de David Tibet contraste fortement. La dichotomie entre lui et Maniac sur "Towards the Shores of Loss (Vulture Face Kain)" donne un résultat excellent. Musicalement, l’album est plus décevant. Le riffing est faible et anecdotique, grosse surprise puisque c’est Kvarforth qui en est le principal responsable. Le leader de Shining ne s’est pas fatigué sur ce coup-là. Les compositions s’aventurent par moment dans le territoire du stoner, notamment sur la réussie "Hollow Devotion", ou de l’ambient, avec beaucoup moins de bonheur. Entre l’introduction inutile et le vide de "ScumDrug", c’est 20 minutes sur 70 de musique chiante et qui plombent le disque.


Derrière un artwork laid se cache un album loin d’être évident. Sale et haineux, évoquant la maladie mentale, Skandinavisk Misantropi demande un certain état d’esprit pour être apprécié. Si la qualité du chant est évidente, les compositions souffrent de quelques défauts. Néanmoins pour un premier album, même si les membres principaux du groupe sont expérimentés, le résultat est honorable et prometteur.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6